Avec ses nouveaux ThinkServer, Lenovo apporte la virtualisation clé en main

Cloud

Conformes aux dernières avancées en matière de consommation énergétiques, les nouveaux serveurs, tour et rack, de Lenovo visent à démocratiser les technologies de virtualisation auprès des TPE et PME.

La capacité à consolider l’existant, à réduire la consommation énergétique, à simplifier l’administration et, donc, à rationaliser les coûts sont les principaux atouts mis en avant avec les technologies de virtualisation. C’est l’ensemble de ces qualités que Lenovo a souhaité réunir dans sa nouvelle gamme de serveur rack et tour ThinkServer.

Les ThinkServer RD210 et RD220 (rack) et TD200 et TD200x (Tour) fonctionnent autour de deux processeurs Intel quadri cœur Xeon série 5500 (génération Penryn à 45 nanomètres). Une plate-forme gage de performances que l’extension jusqu’à 128 Go de mémoire vive DDR3 viendra renforcer. Ils disposent également de larges baies d’accueils des disques durs 2,5 pouces SAS et Sata (jusqu’à 12 pour les modèles rack et 16 pour les tours) pour assurer une confortable solution de stockage (soit entre 6 et 8 To selon la capacité des disques choisis).

Nécessité de mieux gérer sa consommation électrique, Lenovo a également porté ses efforts sur les besoins énergétiques de ses machines. Selon le constructeur, les alimentations des nouveaux ThinkServer affichent une efficacité énergétique de 92 % (seuls 8 % de l’énergie est perdue en chaleur). Conformes à la certification Energy Star for Server 1.0 (présentée en mai 2009), certains modèles réduise jusqu’à 30 % leur consommation par rapport aux modèles non certifiés.

Mais c’est la mise en œuvre des outils de virtualisation qui permettra aux entreprises de maîtriser la facture électrique. Lenovo a équipé ses machine de fonctions pour simplifier la migration des applications serveurs vers un environnement virtuel. Les nouveaux serveurs sont livrés avec un connecteur intégré destiné à un hyperviseur embarqué. Lenovo annonce supporter un large éventail de solutions de virtualisation développées par Microsoft, Novell, VMWare et Red Hat.

D’autre part, Lenovo fournit des outils de gestion des serveurs à distance. Le module d’administration IMM (Integrated Management Module) intégré permettra à l’administrateur de gérer les nouveaux ThinkServer hors site depuis un simple navigateur. Certains modèles bénéficieront de la version Premium d’IMM autorisera le contrôle complet du serveur (souris, clavier, webcam…) jusqu’à pousser les possibilités à connecter à distance un disque dur local par l’intermédiaire de média virtuels.

“Avec nos serveurs ThinkServer de deuxième génération, nous aidons les PME àfaire un bond de géant sur le plan des performances et de la facilité d’utilisation tout en leur offrant de nouvelles possibilités de virtualisation et d’économie d’énergie, avec à la clé un coût de possession en baisse”, résume Tom Tobul, directeur exécutif solutions d’entreprises chez Lenovo, “nos clients disposent de solutions clé-en-main qui leur permettent d’évoluer en douceur et de gérer facilement leur environnement serveur”.

Conscient de s’adresser à un cible (TPE, PME) où les ressources informatiques sont parfois sous-dimensionnées, Lenovo propose plusieurs programmes d’accompagnement qui apportent une assistance technique, téléphonique et sur place (J+1), mais aussi l’installation sur site et la formation en ligne. Les RD210 et RD220 sont respectivement disponible à partir de 1749 euros HT et 1839 euros HT. Les modèles TD200 et TD200x arriveront plus tard dans le courant du mois. Les prix n’ont pas encore été précisés.

lenovothinkserverrd220.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur