Avec SpringSource, VMware pousse ses pions sur le marché du PaaS

Réseaux

Les deux entreprises entendent construire une Platform as a Service (PaaS) capable de répondre aux besoins des entreprises quelle que soit leur stratégie dans le cloud computing.

VMware vient d’annoncer la signature d’un accord d’acquisition de SpringSource, éditeur open source de solutions de développement d’applications web, notamment sous environnement Java. Créée il y a 5 ans, SpringSource emploie 150 salariés environ. Le montant de la transaction s’élève à 362 millions de dollars en numéraire et avoir net auxquels s’ajoutent 58 millions liés à la prise en charge de levée des stocks options. Soit une opération à 420 millions de dollars au total. Les actionnaires de SpringSource ont déjà approuvé l’opération qui devrait se finaliser avant la fin du trimestre.

Avec SpringSource, VMware entend développer de nouvelles solutions dédiées à l’édition et la gestion d’applications exécutées à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des architectures de type cloud computing, un marché sur lequel l’éditeur de solutions de virtualisation s’investit massivement. VMware et SpringSource travailleront notamment au développement d’une PaaS (Platform as a Service) intégrée, facile à déployer et à administrer dans le centre de données de l’entreprise ou bien auprès d’un fournisseur d’infrastructure en cloud. Cette plate-forme pourra notamment s’appuyez sur vSphere. Le système d’exploitation pour les environnements cloud computing de VMware permettra aux entreprises de développer rapidement des applications (notamment les RIA, les applications Internet riches) et de les déployer et exécuter dans un environnement dynamique et évolutif propre aux architectures en « nuage ».

Une solution qui peuvent réduire les coûts et la complexité

« Aujourd’hui les environnements informatiques modernes évoluent vers un univers applicatif et de modélisation des données [data-centric] propulsé par les plates-formes de cloud computing et de virtualisation », justifie Paul Maritz, PDG de VMware. « L’association de SpringSource et VMware capitalise sur cette tendance et nous positionne à l’intersection des plus importantes forces du marché des logiciels– la virtualisation, les frameworks et le cloud computing. »

Avec l’acquisition de SpringSource, VMware se positionne donc sur le terrain des PaaS dont le cabinet d’analyse Forrester Research estime que le marché atteindra 15 milliards de dollars en 2016. Un terrain investi par Microsoft avec l’arrivée de Azure, son système d’exploitation en cloud computing attendu pour novembre. L’arrivée de SpringSource dans le giron de la filiale de EMC permettra également à VMware d’affronter les principaux acteur des PaaS et SaaS (Software as a Service), dont SalesForce.com et Google AppEngine particulièrement. VMware pourrait également jouer la carte Sun Microsystem ( en cours de rachat par Oracle) en aidant les développeurs à porter leurs applications Java sur les environnements en nuage.

Pour sa part, Rod Johnson, le dirigeant de SpringSource, précise sur son blog que la future solution PaaS « sera construite autour de technologies que vous connaissez déjà, qui peuvent réduire les coût et la complexité. Une solution constuite autour d’une de technologies middleware ouverte et portables qui peuvent s’exécuter sur un traditionnel serveur applicatif Java EE, dans un data center conventionnel, et sur Amazon EC2 et autres environnements cloud extensibles ainsi que sur la plate-forme VMware ». Bref, une solution adaptée à toutes les situations qui devrait donc répondre à la plupart des choix architecturaux des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur