Avec Sun, Oracle veut fournir des solutions tout intégrées

Réseaux

Le rachat de Sun Microsystems par Oracle est validé. Le nouveau géant confirme qu’il va fournir des offres complètes, comprenant serveurs, solutions de stockage, systèmes d’exploitation, logiciels, etc.

De toutes les acquisitions effectuées par Oracle, celle de Sun Microsystems est la plus importante, la plus délicate. La compagnie entre ainsi de plain-pied dans le monde du hardware, tout en enrichissant de façon spectaculaire son portefeuille de solutions logicielles. De quoi monter à l’assaut des géants du secteur, tel IBM.

Cette acquisition aura été particulièrement houleuse pour la compagnie. Malgré les difficultés, Oracle a réussi à décrocher l’aval des autorités américaines et européennes. La firme a dévoilé ce 27 janvier sa stratégie, qui touche les thèmes suivants : matériel, logiciels, systèmes d’exploitation, virtualisation, service et support.

Charles Phillips, président d’Oracle, nous rappelle tout d’abord l’intérêt de cette acquisition. « Par le passé, IBM distribuait des solutions globales et tout intégrées. Oracle souhaite proposer à nouveau ce modèle, mais en utilisant des briques ouvertes. »

L’intégration semble être le mot magique : elle permettra de proposer des ensembles comprenant matériel et logiciel, tous deux étant issus d’un unique acteur. « Nous sommes les seuls à pouvoir couvrir l’ensemble du marché : applications verticales et horizontales,middleware, bases de données, systèmes d’exploitation, virtualisation, serveurs, solutions de stockage et outils d’administration. »

Oracle souhaite travailler sur plusieurs points : optimiser la logistique, développer de nouvelles offres, etc. De surcroît, la compagnie compte adopter un modèle de vente directe. Tout ceci nécessitera de larges ressources en termes de personnel. Aussi Charles Philips annonce qu’Oracle vient d’ouvrir 2000 postes. Un plan d’embauche d’envergure.

Il souligne également que la R&D des deux compagnies sera mise en commun. Elle passera ainsi de 2,8 milliards de dollars en 2009 (pour Oracle seul) à 4,3 milliards de dollars en 2011. « Sun Microsystems nous apporte des technologies qui sont desleaderssur leur marché : l’OS d’entreprise Solaris, les serveurs UNIX SPARC, des serveurs pour la base de données Oracle, des offres de stockage sur bande et le langage de programmation Java. »

Concernant les produits open source, le message de Charles Philips reste sobre : « Dans ce domaine, rien ne changera. Nous continuerons à investir dans ces projets. » Une déclaration qui se veut rassurante pour la communauté… mais qui devra être suivie d’actes concrets.

___

À suivre : la feuille de route détaillée des produits acquis par Oracle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur