Avec VMWare même les nuages deviennent virtuels

Logiciels

En ouverture de VMWorld 2008 à Las Vegas, le dirigeant de l’entreprise, Paul Maritz, a annoncé la vCloud Initiative. Conserver une longueur d’avance, et le montrer.

Las Vegas –« Virtualise Anything is possible !» tel est le slogan de VMWorld 2008. Et effectivement, l’histoire commence plutôt bien, puisqu’on nous annonce le mariage (de passion ou de raison ?) de la virtualisation et du Cloud Computing…

Dans un datacenter virtualisé, le partage des ressources matérielles et leur allocation dynamique en fonction des besoins apportent une haute disponibilité, une réduction des coûts et la possibilité de proposer des engagements de qualité sur les applications. Mais voilà que le Cloud Computing débarque avec ses services en ligne, recouvrant d’un nuage noir la sensation (quelque peu illusoire) de maîtrise absolue du système d’information !

Difficile d’assurer la qualité applicative de services et de maintenir des engagements chiffrés sur des niveaux de services applicatifs (SLA). Comment combiner au mieux l’infrastructure informatique de l’entreprise (son datacenter virtualisé optimisant l’allocation des ressources) à l’abri du firewall et les capacités des fournisseurs de services en Cloud Computing ? Ou encore : comment tirer le meilleur parti des capacités isolées de chaque côté du pare-feu ?

Les Cloud vServices apportent un rayon de soleil

« Dans nos datacenters virtuels, nous pouvons traiter de la même façon les applications traditionnelles existantes et futures, et les services Cloud, tout en maintenant un niveau d’étanchéité indispensable, » lance Paul Maritz, PDG de VMware avant d’annoncer et de détailler la vCloud Initiative. L’objectif consiste à garantir la même qualité de service à tous les types d’applications ou services.

Pour y parvenir, les Cloud vServices regroupent les API et fonctions de Cloud Computing d’entreprise. Puis, ils fédèrent les moyens et ressources internes et externes à l’entreprise : une haute disponibilité qui s’auto-adapte en fonction des besoins et des ressources matérielles et logicielles disponibles. Et ces scenarios peuvent s’appliquer à un Cloud interne autant qu’à la collaboration avec un Cloud de fournisseur externe.

Trois étapes vers la gestion intégrée des Clouds internes et externes

VMWare distingue trois catégories. Les services Cloud VMWare Ready, déjà disponibles, recourent à VMWare Infrastructure pour le Cloud d’entreprise sur site, hébergé ou infogéré. En cours de développement, les services Cloud VMWare Ready Optimised sont bien plus prometteurs : tirant parti de l’API Cloud vServices, ils fournissent la mobilité, le ‘provisioning’, et la qualité de service des applications internes ou externes. Également en cours de développement les, services Cloud VMWare Ready Integrated facilitent la gestion intégrée des Clouds internes et externes, via VMWare vCenter. L’avenir, certainement proche, nous montrera si ces évolutions arrivent effectivement, et avec un souci d’ouverture. À suivre…

Les applications existantes Windows NT, comme les plus récentes ou futures pourront être déployées sur site ou hors site dans un Cloud VMWare sans modification. Une promesse de flexibilité et de déploiement qu’apprécieront les entreprises soucieuses de déployer les applications là où elles sont le plus utiles.

Paul Maritz reconnaît que ces technologies sont très pionnières tandis que d’autres n’en sont qu’à optimiser leurs outils (cf Microsoft et Citrix), mais que le moment est venu. La vCloud Initiative a déjà rassemblé un grand nombre de partenaires traditionnels ou impliqués dans le Cloud Computing.

Par ailleurs, VMWare peut s’appuyer sur de très nombreux partenaires technologiques et sur une base de clients qui pourrait encore un temps faire la différence face à des Microsoft ou Citrix, pour ne citer qu’eux.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur