Pour gérer vos consentements :
Categories: Sécurité

Avira : une acquisition à 360 millions d’euros pour NortonLifeLock

Aussitôt vendu, aussitôt… revendu, ou presque. C’est la situation dans laquelle se trouve Avira.

En avril, l’éditeur allemand était passé dans le giron du fonds Investcorp Technology Partners. L’opération le valorisait à 180 millions de dollars. Huit mois plus tard, il vaut deux fois plus. En tout cas pour NortonLifeLock. L’éditeur américain investit un peu plus de 359 millions d’euros pour reprendre le flambeau. Il entend boucler la transaction d’ici à fin mars 2021.

Avira trouve ses racines à la fin des années 80. Une période à laquelle ont émergé nombre d’autres entreprises devenues des références : Alwil (futur Avast), ESET, F-Secure, McAfee… Fonctionnant sur le modèle freemium, il revendique une base de 30 millions d’appareils actifs et 1,5 million de clients pour ses offres payantes.

Avira – NortonLifeLock : une fusion sans B2B

Une partie de ces offres vise les petites et moyennes entreprises. Ou plutôt visait : leur prise en charge s’achèvera le 31 décembre 2021. L’annonce est tombée récemment. Il est tentant d’y voir un lien avec NortonLifeLock, dont l’activité est intégralement B2C. On rappellera qu’il s’agit effectivement du nouveau nom de Symantec, adopté voilà un an après la revente de ses actifs B2B à Broadcom. Il résulte des deux gammes de produits encore au catalogue : l’antivirus Norton et les solutions de protection des identités LifeLock.

Le catalogue d’Avira se divise quant à lui en quatre volets :

  • Sécurité (antivirus, gestionnaire de mises à jour logicielles, module complémentaire Safe Shopping pour les navigateurs)
  • Confidentialité (VPN, gestionnaire de mots de passe, assistant vie privée)
  • Performances (utilitaire d’optimisation système)
  • IoT (protection du Wi-Fi domestique et routeur sécurisé)

NortonLifeLock n’évoque pas tant les apports technologiques de ce deal que ses bénéfices financiers. Entre autres, une croissance de revenus de l’ordre de 3 % et un taux de marge opérationnelle d’environ 50 % après synergies.
Sur son exercice fiscal 2020 achevé le 3 avril dernier, l’éditeur américain a dégagé un chiffre d’affaires en hausse annuelle de 1,4 %, à 2,49 milliards de dollars. Son taux de marge brute a progressé dans le même temps (84,2 % ; +2,7 points), comme son résultat d’exploitation, quasi doublé (355 M$).

Logos © Avira & NortonLifeLock

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

1 jour ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

1 jour ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

1 jour ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

1 jour ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

2 jours ago

5 licornes et scale-up françaises à suivre

Back Market, Contentsquare et Alan font partie des entreprises du numérique "Made in France" à…

2 jours ago