Avis d’expert : développer efficacement des applications métier

Logiciels

Le monde des applications métier change, poussé en cela par les nouveaux usages : consumérisation, cloud, etc. Jean-Loup Comeliau de W4 se penche sur ce phénomène.

Cet avis d’expert, de Jean-Loup Comeliau, marketing produit W4, explique comment méthodes de développement agiles peuvent aider à faciliter la mise au point des applications métier.

Dans un contexte économique en perpétuel changement, comment l’entreprise peut-elle acquérir et conserver des avantages compétitifs durables ? L’informatique a-t-elle un rôle à jouer pour accroître l’adaptabilité du métier ? Les réponses à de telles questions ne peuvent être apportées sans une considération plus large du marché des outils de développement. Les environnements de développement d’application vivent une transformation profonde, caractérisée par des tendances fortes :

1. Un contexte métier en mutation permanente

Les DSI et responsables informatiques luttent sans répit pour aligner leur capacité de production aux besoins spécifiques changeants du métier et aux objectifs et motivations des différents groupes d’utilisateurs. Ainsi, les entreprises doivent adapter leur outil informatique aux besoins de mobilité indispensable aujourd’hui. Elles se doivent aussi, pour rester compétitives, d’avoir la possibilité de faire circuler l’information rapidement entre les services, d’une fonction à l’autre, et de pouvoir ajuster leurs processus pour répondre aux changements économiques et réglementaires permanents.

2. Un besoin d’applications personnalisées répondant précisément aux processus de l’entreprise et aux besoins des utilisateurs

Quand les applications métier ne sont pas correctement dimensionnées, quand elles sont dépassées, trop complexes ou tout simplement pas à la hauteur des attentes en matière de fonctionnalités sociales collaboratives ou n’autorisent pas la mobilité, les utilisateurs considèrent qu’ils ne disposent pas des outils qu’ils réclament, ils sont moins productifs et se plaignent du manque de réactivité de l’informatique. Les applications doivent coller aux besoins opérationnels de l’entreprise et s’adapter au profil et au contexte d’utilisation de l’utilisateur. Une entreprise qui n’introduit pas la possibilité d’interagir socialement dans des applications pilotées par les processus est loin de remplir sa mission de support au métier. Le partage d’écran, le chat, la gestion de post-it, les interactions sociales entre les différents acteurs d’un processus ne sont plus des options souhaitables : ils sont devenus obligatoires.

3. Un accès aux applications et à l’information, partout, depuis tous types de terminaux

D’après les prédictions de l’analyste Gartner pour 2011, « En 2014, 90 % des organisations supporteront des applications d’entreprise sur des terminaux personnels » et « en 2013, 80 % des sociétés supporteront leurs applications métier sur tablettes ». L’explosion des smartphones et des tablettes signifie que les collaborateurs attendent suffisamment de souplesse pour se connecter aux applications à tout moment, depuis n’importe où. Pour cela, ils ont besoin d’applications fonctionnant sur une grande variété de systèmes d’exploitation et de terminaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur