Pour gérer vos consentements :

6 conseils pour bien démarrer au sein de la communauté open source

Des recherches récentes montrent que l’open source représente, à l’échelle de l’Union européenne, un impact économique estimé entre 65 et 95 milliards d’euros, une production de code équivalente à celle de 16 000 développeurs à temps plein, réutilisable par les secteurs privé et public, ainsi qu’un potentiel d’augmentation du PIB de 100 milliards d’euros, et la création de plus de 600 start-ups technologiques par an, si les contributions au code open source s’accroissaient de 10%.

La culture open source, unique en son genre, offre trois principaux avantages : premièrement, l’open source repose sur le principe fondamental de communauté, qui non seulement grâce à ses développeurs, génère du code avec enthousiasme, mais reste aussi ouverte à des non-programmeurs.

Deuxièmement, le code étant accessible à tous, tout développeur peut réviser le code open source aussi souvent qu’il le veut, ce qui permet au code d’être revu de multiples fois par de multiples acteurs, contribuant à en trouver et corriger les bogues plus rapidement que dans du code propriétaire.

Enfin, les logiciels libres peuvent être facilement modifiés et adaptés pour répondre aux besoins de chacun. Ces trois principes génèrent une innovation impactant profondément la façon dont sont développés les logiciels.

Ceux qui sont tentés de rejoindre ce monde unique, qu’ils soient des développeurs expérimentés ou des personnes sans connaissance particulière en programmation, doivent garder à l’esprit six points clés, qui faciliteront leur expérience d’immersion.

Identifier le bon projet

Pour les développeurs, le plus simple est de choisir un projet qui correspond à leur façon de travailler au quotidien, à commencer par le framework, l’idéal étant de choisir celui qu’ils ont l’habitude d’utiliser. C’est une question de bon sens, qui permet d’économiser du temps et des efforts lors de la phase de familiarisation, afin de ne pas perdre la motivation avant même que ne débute le vrai travail sur le projet en question.

Des plateformes telles que Fedora, Opensource.com ou GitHub Explore offrent un aperçu des projets les plus populaires actuellement, pour aider les indécis à examiner de plus près les différentes options.

Vérifier les éléments de base

Un code de programme lisible ne constitue certainement pas un vide juridique. Une licence open source décrit en effet dans quelle mesure et sous quelles conditions un logiciel open source peut être utilisé. Il n’y a pas de licence unique, mais chaque projet a une base juridique différente.
Il est important pour les développeurs de se renseigner sur ce qui est possible et autorisé avant de commencer à travailler, en consultant les documents disponibles ou en contactant les initiateurs du projet.

Dès lors que le bon projet est choisi, les développeurs doivent se familiariser avec la plateforme et les règles correspondantes, certains projets exigeant par exemple que des tests soient intégrés à chaque modification proposée, afin qu’aucun code non testé ne puisse entrer dans le projet.

Se rendre utile au-delà du codage…

Même une personne qui ne sait pas (encore) coder suffisamment bien pour contribuer au code d’un projet open source peut trouver sa place. Chaque membre de la communauté, même débutant, a un rôle à jouer, que ce soit pour rédiger ou corriger de la documentation, ou pour aider à la conception d’une interface utilisateur ou d’un site web pour les nouveaux projets.

… Ou se résoudre à apprendre la programmation malgré tout

Apprendre les bases du codage reste relativement facile, comme l’ont prouvé les nombreuses personnes qui ont profité des périodes de confinement durant la pandémie pour développer leurs connaissances en programmation informatique et en développement de logiciels. Les cours et tutoriels en ligne sont la meilleure façon de se lancer, avec de nombreuses ressources rendues disponibles par des contributeurs individuels ou des entreprises spécialisées.

Parallèlement, les communautés open source telles que le projet Fedora sont particulièrement utiles pour les personnes qui débutent dans la programmation, pour apprendre des autres membres qui partagent leurs connaissances et leur expérience.

Vérifier le Jira du projet, autrement la liste d’incidents à traiter

Les projets open source ont toujours un journal ou une liste des problèmes en cours à régler, et cherchent des contributeurs pour y travailler. Prendre le temps de parcourir ces listes est vraiment conseillé, d’autant plus que la majorité des projets prennent soin de labelliser celles qui s’adressent parfaitement aux débutants (en utilisant par exemple le label “good first issue”).

Et surtout, ne pas se décourager

Les développeurs de logiciels libres programment pour résoudre un problème qui les préoccupe. Dans la communauté, ils rencontrent des personnes partageant les mêmes idées pour apprendre ensemble et progresser. Toute personne qui décide de lancer son propre projet en tant que développeur de logiciels, ou qui travaille sur un projet sans avoir une grande connaissance de la programmation, s’inquiète probablement de ce que les autres diront ou même « si » ils répondront.

Si ces inquiétudes sont compréhensibles, elles ne doivent pas empêcher quiconque d’entrer dans le monde de l’open source, d’autant plus avec le principe de mentor désormais proposé aux nouveaux venus. Contribuer à un projet est un excellent moyen d’apprendre comment fonctionne l’open source et d’aller vers de nouvelles possibilités avec cette communauté.

Une fois les appréhensions levées et la mise en pratique de ces préceptes appliquée au quotidien, l’intégration au sein de la communauté se fera en toute fluidité, grâce à la bienveillance qui la caractérise. C’est en pratiquant que l’on progresse, il suffit de se lancer !

Recent Posts

VDI vs DaaS: comment faire le bon choix ?

Le choix entre VDI et DaaS peut sembler difficile, car les enjeux sont plus élevés…

6 heures ago

Vol de données : la menace des anciens employés

Les ex-employés ont différentes possibilités de tirer profit des données qu'ils volent : les utiliser…

7 heures ago

FinOps : pourquoi c’est une pratique encore peu déployée

Il est important de nommer un responsable opérationnel dédié au projet FinOps. Les objectifs qu’il…

10 heures ago

EDR : des outils de plus en plus complexes à utiliser

Les PME acquièrent des EDR sans avoir les moyens de les manager et d’en exploiter…

1 jour ago

Pourquoi les développeurs sont les héros oubliés de la crise sanitaire ?

Face à l’impératif, toujours plus fort sur les équipes DevOps, de mettre rapidement en service…

4 jours ago

Budget IT : comment bien préparer 2022

En cette période de fin d’année, les DSI doivent se prêter au délicat exercice de…

6 jours ago