À quoi ressemblera le métier de responsable des applications d’ici 5 ans

BureautiqueCloudCollaborationDSIERPLogicielsProjets

Le digital business devrait provoquer trois grands changements qui contraindront les responsables des applications à revoir leur stratégie pour réussir demain.

 L’idée il y a 20 ans que les supermarchés, les boutiques et toutes sortes d’entreprises tiendraient un jour à l’intérieur d’un seul et même objet technologique, aurait paru folle. Mais aujourd’hui, le digital business est en train de changer radicalement le mode opératoire des entreprises, obligeant celles-ci à améliorer sans cesse les capacités de leurs applications pour évoluer au rythme des technologies et atteindre leurs objectifs commerciaux.

Face à l’émergence de nouveaux modèles d’engagement, de compétences inédites, de technologies de pointe et d’une approche différente de la création de logiciels, le responsable des applications doit se réinventer s’il entend rester performant en 2023.

Les modèles actuels de gouvernance, de financement et d’exécution ne sont pas assez alignés pour permettre aux entreprises de suivre le rythme du changement opérationnel. Dès lors, les responsables des applications ont tout intérêt à s’appuyer sur une feuille de route pour faire évoluer leurs stratégies, leurs modèles et leurs équipes, et ainsi faciliter le passage au digital business.

Voici trois phénomènes qui devraient changer le métier de responsable des applications, ainsi que des actions à entreprendre pour s’assurer de rester performant d’ici 5 ans.

Impact n°1 : la maitrise des budgets passe de l’IT aux business units, si bien que les responsables des applications contrôlent moins les orientations technologiques Les fonds octroyés aux investissements informatiques sont toujours allés d’un extrême à l’autre, fortement centralisés hier et bien plus décentralisés aujourd’hui.

Trois éléments font pencher la balance en faveur d’une politique décentralisée d’investissement dans les applications :

1. Le SaaS : l’essor du cloud computing et la création d’applications commercialisées en tant que services permettent désormais aux responsables dont les attributions n’ont pas de lien avec les applications d’utiliser facilement ces dernières pour pourvoir à leurs besoins.

2. Des applications qui deviennent le produit ou le service : qu’elle prenne la forme d’une application mobile ou d’un logiciel, la technologie est la clé de voûte de la production des entreprises.

3. Développement citoyen : grâce à l’apparition d’une nouvelle génération d’outils de développement simplifiés et disponibles sur des plateformes cloud, mais aussi à une maîtrise affinée des technologies de la part des professionnels, les collaborateurs qui n’évoluent pas dans la sphère informatique sont plus à même de concevoir et déployer des applications eux-mêmes.

Partant de ce postulat, il est recommandé de préparer une feuille de route à partir de l’évolution prévisionnelle des besoins de la stratégie commerciale de l’entreprise et de la façon dont l’organisation des applications doit changer pour faciliter la mise en œuvre de ladite stratégie.

Impact n°2 : l’évolution de la pyramide des âges et l’accroissement de la population active mondiale nécessitent une approche nouvelle du recrutement et du développement des compétences.
La réussite du responsable des applications de 2023 dépendra étroitement de la diversité et de la polyvalence de son équipe, mais aussi de sa capacité à collaborer avec les acteurs clés.

Bien des études montrent que les équipes constituées de salariés de différentes cultures, perspectives et compétences sont souvent les plus créatives et les plus performantes. Il appartient au responsable des applications de donner à son équipe le sens des responsabilités et d’expliquer à chacun en quoi son travail aide à atteindre les objectifs de l’entreprise.

Pour cela, il est essentiel de revoir sa stratégie de formation des employés pour mettre l’accent non pas sur l’acquisition de compétences pointues, mais sur la polyvalence des équipes. Il sera également important de changer le style de management au profit d’un leadership attentif qui vous permettra d’exploiter pleinement le potentiel de vos équipes.

Impact n° 3 : les modèles opérationnels classiques de l’IT ne sont pas conçus pour suivre le rythme du changement, et doivent donc se réinventer en permanence.

Beaucoup d’entreprises du monde informatique sont prisonnières d’un modèle opérationnel immuable dans lequel elles attendent d’être sollicitées pour développer des fonctionnalités nouvelles ou améliorées. Les responsables des applications les plus performants ne réagissent pas ainsi : ils participent activement à l’élaboration des stratégies applicatives et refusent l’immobilisme. 

Il est crucial de mener une évaluation sans concession des capacités actuelles qui ont trait au développement applicatif, à l’agilité et au DevOps, au design orienté client, à la gouvernance et à la capacité d’adaptation des équipes.

Pour ce faire, il faudra adapter le modèle de fonctionnement de l’IT aux nouveaux modes de financement, de comptabilité, aux facteurs clés de succès et aux méthodes d’exécution orientées produit. Nouer des relations plus stratégiques avec les acteurs clés aidera également les entreprises à se réinventer.

En 2023, le responsable des applications devra avoir la crédibilité et les ressources humaines pour exploiter les opportunités du digital utiles à son entreprise. Il devra aussi s’assurer de disposer d’une plateforme digitale agile permettant de s’adapter aux nouveaux modèles qui apparaîtront au fil du temps.

Auteur
En savoir plus 
Research VP
Gartner
Dennis Gaughan, Research VP chez Gartner
En savoir plus 

Livres blancs A la Une