La gestion des flux d’information Supply Chain

CloudData & StockageProjetsSécurité

Les évolutions rapides des modes de consommation forcent les prestataires logistiques à adapter leurs services et leur positionnement faces aux risques de disruption provoqués par les nouveaux entrants.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Entre le court-circuitage des plateformes d’intermédiation et les géants du e-commerce qui deviennent des concurrents directs, aidés en cela par l’usage des nouvelles technologies telles que l’IA, les drones, les robots et les objets connectés, les prestataires logistiques doivent réaliser des investissements conséquents pour maintenir leur compétitivité et rester dans la course.

Deux mouvements stratégiques sont désormais inéluctables : des rapprochements / fusions pour mutualiser ces investissements, d’une part, et des partenariats stratégiques avec des spécialistes de chaque domaine, d’autre part. Un partenariat est particulièrement important : celui à mettre en place avec un fournisseur de plateformes d’intégration de flux d’information logique.

Flux physiques logistiques & Flux d’information logique

Un prestataire logistique agit comme le « bras Supply Chain » de ses clients en se substituant à eux pour transporter, stocker, préparer et livrer les objets physiques entre les sociétés faisant parti de l’écosystème de ses propres clients. On parlera de flux logistiques physiques ou flux physiques tout simplement.

Ces flux physiques reposent de leur côté sur un flux d’information logique afin d’en assurer la bonne exécution. Typiquement, tant les donneurs d’ordre que les parties prenantes de la chaine logistique doivent être informés à tout instant afin de synchroniser leurs propres opérations et réaliser les ajustements appropriés.

Partant de ce postulat, l’exécution de ces flux d’information logique devient une fonction critique au bon fonctionnement de la chaine d’approvisionnement, à savoir que toute défaillance dans leur exécution aura un impact sur la bonne réalisation des flux physiques.

Il convient ainsi de s’assurer que ces flux d’information logique soient mis en place avec la plus grande efficacité possible et que leur exécution fasse l’objet d’une disponibilité de service la plus élevée. Au même titre qu’une chaine logistique repose généralement sur un ou plusieurs « hub » (Distribution Center), l’efficacité d’échange d’information logique repose également sur un Hub ou plateforme d’échange d’information EDI à haute disponibilité dans le Cloud, souvent appelée plateforme Cloud iPaaS d’intégration B2B.

Pour être efficace, cette plateforme doit répondre à plusieurs critères, à mettre en perspective des fonctions principales d’une chaîne logistique :

Un support étendu des standards EDI et protocoles de communication

L’établissement d’un flux logistique physique suppose un cahier des charges opérationnel, standard, adopté et partagé par les sociétés intervenant dans la chaine logistique.

Il en va de même dans le cas d’échange de flux d’information EDI : l’élément central est l’élaboration de normes documentaires qui définissent la façon dont les données doivent être formatées pour un type de document spécifique. Aujourd’hui, il existe des milliers de types de documents différents ; chaque industrie ayant notamment développé sa propre variante EDI pour répondre à ses besoins spécifiques. La plateforme d’intégration B2B doit ainsi pouvoir prendre en charge la gamme la plus large possible des standards d’échanges EDI.

La plateforme doit également être en mesure de fournir une bibliothèque d’adaptateurs de protocoles de communication qui prennent en charge tous les types de transport courants – AS2, FTP, MQ, etc. et à venir, ainsi que la capacité à s’interconnecter avec les autres plateformes du marché.

Une intégration d’applications simplifiée

Mettre en place un flux logistique physique entre plusieurs parties prenantes nécessite de réaliser une préparation de bout en bout de ces flux, pour chaque société concernée, avant de démarrer les opérations.

Il en va de même pour l’intégration des applications qui s’échangent les informations logiques : au-delà des formats d’échanges externes type EDI, la plateforme d’intégration doit également proposer des adaptateurs permettant d’importer et d’exporter des données à partir d’applications d’entreprises telles que des ERP, des WMS, des TMS, ou des CRM. Il est à noter que le mouvement actuel vers le Cloud pousse les sociétés à s’équiper de solutions SaaS spécifiques à chaque besoin individuel (« best of breed ») ce qui accroit la complexité de l’intégration.

Ces solutions SaaS fournissent des API d’intégration dédiées ce qui signifie que la plateforme d’intégration doit fournir une bibliothèque d’adaptateurs suffisamment riche et flexible afin de permettre une intégration de bout en bout et une automatisation des processus collaboratifs. 

Un solide système de traduction et de mapping

Le démarrage de flux logistiques physiques nécessite une configuration précise et complète de tous les intervenants, préalablement au démarrage des opérations,

C’est la même chose pour les flux d’information logique et c’est l’un des éléments les plus complexes des projets d’intégration B2B : il faut configurer la plateforme d’intégration B2B et plus particulièrement son serveur de traduction pour convertir les documents EDI d’un format à un autre. Par exemple, une transaction ANSI X.12 EDI émise par un donneur d’ordre pourrait se voir convertie en feuille de calcul Microsoft Excel tel que demandé par un des partenaires du donneur d’ordre.

Pour cela, on utilise généralement un logiciel de « cartographie de flux logiques » qui permet de visualiser les champs de données et de créer les relations entre le document source et le document cible, similaire à un réseau de flux physiques, accompagné d’un logiciel de traduction qui va utiliser la cartographie pour effectuer en temps réel les traductions de chaque flux.

Une gestion optimisée de la communauté

Mettre en place un flux logistique physique entre une société A et une société B suppose de connaitre les détails de ces sociétés : adresses des entrepôts, horaires, planning, contrats en place, conditions financières, interlocuteurs opérationnels, procédures d’alertes, moyens de transport, etc.

Idem pour les flux d’information logique : la plateforme d’intégration B2B doit permettre de gérer étroitement les données et relations entre les partenaires commerciaux. Typiquement, offrir des outils d’intégration rapide des partenaires, d’administration de leurs profils, de gestion en libre-service des données, de suivi des performances des fournisseurs et d’une gestion complète de la conformité vis-à-vis de la règlementation.

Des capacités de supervision, de reporting et d’analyse poussées

Lorsqu’une entreprise envoie et stocke des milliers de biens par jour, cela se traduit par le partage de centaines ou milliers de messages d’information par jour entre les intervenants de la chaine logistique. Il est alors essentiel de pouvoir suivre le statut de chacun.

De la même façon, les fonctions de reporting de la plate-forme d’intégration B2B doivent permettre d’identifier les messages qui ont été transmis, ceux qui sont en cours de traitement, ceux qui ont échoué, ceux à relancer, etc.

Par ailleurs, une plateforme d’intégration B2B offre également une vraie opportunité de disposer d’une visibilité sur l’ensemble des transactions commerciales réalisées par les parties prenantes. Elles constituent de grandes quantités de données précieuses sur la performance de l’entreprise et de sa chaîne d’approvisionnement, qui pourront être mise à profit ultérieurement par des algorithmes Analytics ou d’IA. Les meilleures solutions d’intégration B2B incorporent déjà des capacités d’analyse de ces grandes masses de données, et pour certaines, en étant assisté par de l’intelligence artificielle.

Les données d’échange B2B sont ainsi exploitées afin identifier des axes d’amélioration dans le flux physique et guider le processus de prise de décision non seulement sur la performance de la chaîne logistique, mais aussi dans des domaines tels que le développement de nouveaux produits et la productivité opérationnelle globale.

Une politique de sécurité sans faille

Le mouvement de biens dans une chaine logistique fait l’objet de procédures de sécurité drastiques.

Il en va de même pour les flux d’information logique : il est crucial de crypter les messages pour protéger les données sensibles pendant la transmission. Des capacités de compression pour permettre l’envoi plus rapide de fichiers volumineux peuvent également s’avérer nécessaires. La mise en place de fonctions de validation des données qui permettent d’appliquer des règles de gestion aux informations envoyées est essentielle afin d’identifier les erreurs éventuelles.

Enfin, il faut protéger l’accès aux applications de l’entreprise, par des partenaires externes, en ajoutant une interface de type « IAM » (pour Identity & Access Management) afin de limiter leur accès aux bonnes personnes, aux bons systèmes d’information et désormais aux objets connectés (IoT) ! 

Bénéfices attendus

Par définition, la logistique se trouve à l’intersection entre une société et ses partenaires commerciaux. Il est donc naturel de sous-traiter cette prestation à un prestataire externe, sachant qu’il se situe au carrefour de l’écosystème du client.

Il parait évident de gérer les flux d’information logique de la même façon, pour les mêmes raisons. C’est pourquoi les prestataires logistiques eux-mêmes font appel à des spécialistes de l’intégration B2B pour réaliser la gestion de ces flux d’information car ce n’est ni leur spécialité ni leur centre de focalisation.

Les bénéfices réalisés sont les mêmes, mais ramenés au système d’information. A savoir :

  • un coût opérationnel beaucoup plus bas,
  • une efficacité et une qualité de service optimum,
  • une réduction des erreurs de transmission de données,
  • l’accès permanent à des fonctionnalités les plus avancées,
  • une disponibilité des services maximale,
  • une capacité de traitement illimitée en volume de transactions,
  • une grande protection des données.

Au bout du compte, c’est du temps libéré de ressources critiques internes à l’entreprise, qui peuvent ainsi se concentrer sur des activités plus stratégiques, à forte valeur ajoutée pour les clients et différenciatrices vis-à-vis de la concurrence.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

  • supply chain
Auteur
En savoir plus 
Directeur France et Europe du Sud
Open Text
Manuel Montalban est Directeur France et Europe du Sud, OpenText
En savoir plus 

Livres blancs A la Une