L’infrastructure au cœur de la transformation digitale

Il est difficile de penser à une force ayant plus d’impact sur le secteur tertiaire que celle de la transformation digitale. Elle révolutionne tous les aspects des services sur son passage, que ce soient les processus, l’expérience utilisateur, ou encore la vitesse des transactions.

Cette transformation digitale nous ouvre de nouveaux horizons passionnants.
L’Intelligence Artificielle (IA) est surement aujourd’hui le domaine qui suscite le plus d’intérêt. IDC estime que le marché de l’IA qui pesait près de 8 milliards d’euros en 2016 devrait passer à plus de 47 milliards d’euros d’ici 2020.
Les cas d’usage sont désormais nombreux avec le développement des chatbox pour améliorer les services clients ou de l’utilisation de l’analytique moderne et du machine learning (apprentissage automatique) pour lutter contre la fraude.
Mais quelle que soit l’innovation, pour les responsables informatiques l’enjeu se résume par une question : « Comment accompagner la transformation digitale et le développement des technologies de l’IA au sein de l’entreprise sans augmenter la complexité informatique, les coûts et les risques associés ? ».

La réponse se trouve en partie dans ce qui va devenir l’assise de l’IA. Tel un édifice, l’intelligence artificielle doit reposer sur un socle robuste et évolutif afin d’assurer la performance attendue par l’entreprise. Ce socle, à la fois réceptacle et gardien des données que l’entreprise doit exploiter, c’est simplement l’infrastructure de stockage de l’entreprise.
Les critères de sélection, la manière dont il va être déployé et dimensionné, sa simplicité d’administration, son évolutivité vont avoir un rôle déterminant dans la valeur ajoutée que les responsables informatiques apporteront à leurs entreprises.

Remplacer les environnements tentaculaires par des solutions évolutives

Les infrastructures traditionnelles ne permettent qu’un traitement en série des données, inadapté aux applications d’analytique moderne ou d’apprentissage automatique qui doivent exploiter des données non structurées de façon massive et en temps réel.

De nombreuses organisations en phase de test de leur algorithme d’intelligence artificielle ont déployé des serveurs additionnels pour le traitement de ces données en parallèle. Cependant, en phase de déploiement d’un projet IA, cet empilement de serveurs devient rapidement contre-productif.

Le stockage 100% flash s’est imposé ces dernières années sur le marché car il permet dans le meilleur des cas de multiplier les IOPs (opérations d’entrée-sortie par seconde) par dix et de diviser d’autant la latence.
Ce type de stockage est également dix fois moins gourmand en alimentation, en refroidissement et en encombrement au sol. Il permet à une entreprise d’apporter un meilleur service à ses clients, de renforcer l’efficacité de ses opérations et de transformer ses processus métier. Le Flash est devenu la réponse logique pour développer une infrastructure de données performante et supprimer ainsi avec les environnements tentaculaires.

Rompre avec le cycle de l’obsolescence pour un meilleur retour sur investissement

Aujourd’hui, les échanges et transactions se déroulent en continu, à des vitesses effrénées. La technologie de stockage des données doit pouvoir être aussi performante tout en garantissant un haut niveau de sécurité des données. Que ce soit sur la façon dont le stockage fonctionne en arrière-plan, sur la mise à jour des logiciels, ou encore sur le déploiement des mises à niveau, il est important que ces opérations soient rapides et cryptées sans pour autant impacter l’environnement de production.

Là encore, la technologie Flash a largement fait ses preuves pour devenir un standard du marché. Mais la technologie seule ne peut pas répondre aux problématiques de retour sur investissement des entreprises. L’accélération technologique nécessite de rompre avec les modèles de remplacement systématique des solutions de stockage tous les 3 ans qui sont de réels freins à l’innovation. Les entreprises doivent pouvoir s’appuyer sur des programmes continus qui facilitent et accompagnent le développement de l’activité et ne plus craindre les interruptions ou les migrations de données.

Repenser le stockage en tant que moteur d’innovation

La transformation digitale en œuvre a fait des données le nouvel or noir. Afin d’assurer son exploitation dans les meilleures conditions, il est désormais indispensable de considérer le stockage comme une ressource stratégique, source d’innovation, sans en faire pour autant un poste de coût démesuré pour l’entreprise. En effet, un environnement de stockage simple, évolutif et performant peut devenir un gage d’innovation pour les prochaines décennies. Les responsables informatiques ont aujourd’hui un rôle décisif dans le choix de la solution qui permettra à leurs organisations de poursuivre la transformation de leur entreprise et de rester compétitifs.

Auteur
En savoir plus 
Directeur technique
Pure Storage France
Directeur technique chez Pure Storage France depuis 2014, est spécialiste des technologies innovantes et de leur introduction sur le marché français depuis 20 ans. Auparavant, il a occupé les postes d’ingénieur technique chez Violin Systems et EMC. Il est expert des questions de stockage flash, de transformation digitale et des questionnements soulevés par ces évolutions profondes du secteur.
En savoir plus 

Livres blancs A la Une