MC2i Groupe : Notre fidèle RTC raccroche… 12 millions de lignes sont concernées

ProjetsRéseaux

Et côté entreprises, 70% du marché des télécoms est tout ou partie RTC. Comment gérer la transition vers la VoIP face à l’échéance prochaine de la fin du RTC ?

La fin du RTC (réseau téléphonique historique) est pour bientôt !

Après l’extinction de la télévision analogique au profit de la TNT, c’est au tour du RTC de s’arrêter. 12 millions de lignes sont concernées, soit un peu plus d’un tiers des lignes téléphoniques ! C’est en quelque sorte la fin de nos vieux combinés.

L’arrêt du RTC ne rime cependant pas avec arrêt du service de la ligne fixe. Celle-ci sera dorénavant exclusivement fournie sur les réseaux de nouvelle génération : voix sur IP.

Mais, côté entreprises, dont 70% du marché des télécoms est tout ou partie RTC, quel est l’impact de cette fin annoncée et comment s’y préparer ?

Au fait, le RTC qu’est-ce c’est ?

Le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est le réseau téléphonique fixe historique, le téléphone branché à la prise « T ». Dans les années 70, France Télécom (Orange actuellement) a déployé cette infrastructure.

Avec l’ouverture à la concurrence, d’autres opérateurs ont pu, à leur tour, fournir ce service de téléphonie fixe.

En France, depuis 2005 et l’avènement du protocole IP, nous assistons à une large adoption des offres Internet donnant accès au téléphone fixe.

Désormais mature, la voIP est capable de supplanter les appels de type RTC.

Pourquoi tout arrêter ?

Orange justifie cette décision par l’obsolescence des équipements et composants spécifiques du RTC. La pérennité du réseau est également remise en cause, face à un désengagement progressif des équipementiers sur cette technologie provoquant des difficultés importantes d’entretien.

Le coût de son exploitation et les risques de dysfonctionnements croissants (jusqu’à des coupures de service) ont confirmé le choix de l’opérateur historique.

En substitution, Orange va proposer une offre globale appelée « Accès Essentiel ». Les autres opérateurs offriront un service sur IP (non couplé à Internet) avec une solution de type box ou modem.

Qu’est-ce qui va changer pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises ?

Les conséquences de cette extinction concernent les particuliers et les entreprises. Les premiers devront passer à une offre VoIP et donc souscrire un abonnement à haut débit type box auprès d’un opérateur.

Les obligations d’Orange en tant que prestataire du service universel de téléphonie étant indépendantes de la technologie employée, l’opérateur continuera de faire bénéficier aux utilisateurs un service de téléphonie à un prix modéré sur l’ensemble du territoire.

Pour les entreprises, la fin du RTC implique un changement qui mérite une certaine organisation et anticipation. En effet, 70% du marché des télécoms d’entreprise utilise encore l’ancien réseau pour leur téléphonie, fax, standards, systèmes d’alarme et même cabines d’ascenseurs.

Il n’est pas nécessaire d’acheter de nouveaux équipements pour bénéficier de ces usages spéciaux puisqu’il existe des solutions mobiles compatibles avec les réseaux de nouvelle génération.

La Fédération Française des Télécoms (FFT), association des opérateurs de télécommunication en France, propose d’adapter et d’améliorer ces solutions pour accompagner la migration de ces usages vers les réseaux de nouvelle génération.

C’est pour quand ?

Pas de panique, le RTC ne va pas s’arrêter demain mais de manière progressive, sur plusieurs années et selon un séquencement géographique. Tout d’abord Orange prévoit de cesser de produire et de vendre des lignes RTC au quatrième trimestre 2018. La fermeture interviendra par « lot de plaques » entre 2021 (au plus tôt) et 2024, condamnant ainsi 150 mille accès par an.

mc2i calendrier

Il est essentiel pour les entreprises de se préparer avec sérénité sans attendre le dernier moment. Des solutions innovantes se sont développées et sont disponibles sur le marché. Afin de choisir l’offre la mieux adaptée à leurs besoins, les entreprises doivent évaluer les impacts de cet arrêt.

Notons que le passage du RTC à la VoIP présente des avantages : forfaitisation du service, appels intersites gratuits, rationalisation des coûts par la mutualisation des accès. De plus, certains opérateurs proposent des services additionnels inclus tels que le standard téléphonique en mode Cloud, un service de répondeur unique (convergence fixe/mobile) ou une gestion simplifiée de la téléphonie d’entreprise depuis l’extranet client.

Ce changement technologique structurant représente une réelle opportunité pour les cabinets de conseils. Il est essentiel de pouvoir accompagner les entreprises dans le choix d’une solution viable et pérenne pour les systèmes de communication, et bien sûr de gérer la conduite du changement.

A long terme, passer au tout VoIP présente un certain intérêt business : maîtrise des budgets télécoms, flexibilité selon les besoins, meilleure accessibilité.

Prévoir est la clé du succès de cette transition. Malgré tout, il reste encore 5 ans aux plus nostalgiques avant de ne plus entendre la traditionnelle tonalité du combiné.

Auteur
En savoir plus 
Consultant
mc²i Groupe
Diplômé de l'IAE de Bordeaux avec un Master 2 en Management International, Martin a rejoint mc2i Groupe, cabinet de conseil en Système d'Informations et en Organisation en janvier 2017. Il accompagne de grandes entreprises dans la réalisation de leurs projets informatiques et intervient actuellement pour le principal acteur français du secteur pétrolier
En savoir plus 

Livres blancs A la Une