SD-WAN : quelles attentes en 2019 et au-delà ?

Gestion des réseauxRéseaux

Le trafic WAN continue d’exploser alors que de plus en plus d’applications se recentrent sur le réseau. En effet, nombre d’entre elles nécessitaient que les données soient situées à proximité. Elles étaient donc souvent stockées sur le PC, le serveur local ou le datacenter de l’entreprise.

Dans chacun de ces cas, le réseau WAN faisait rarement partie du chemin de transmission pour transférer les données du serveur à l’utilisateur, et inversement. Aujourd’hui, les informations et les charges de travail peuvent résider n’importe où – sur un serveur local, un centre de données centralisé ou le cloud – et le travail du réseau étendu consiste à connecter de manière transparente les utilisateurs à ces applications, où qu’ils se trouvent. On dit souvent que la taille unique ne convient pas à tous, et c’est particulièrement vrai pour le WAN, alors que nous avançons en 2019 avec une variété croissante d’applications centrées sur le réseau.

L’un des avantages du SD-WAN est qu’il est très agile, et peut donc prendre en charge différents types d’applications. Par exemple, du point de vue du réseau, copier un fichier sur le réseau étendu est très différent de passer un appel vocal. L’un nécessite beaucoup de bande passante pour une courte période et l’autre, une bande passante constante. lors de la copie d’un fichier, personne ne remarquera des paquets supprimés ; tandis qu’avec un appel vidéo, les paquets perdus amènent les responsables à appeler le service informatique et à se demander pourquoi ils ont dépensé de l’argent pour ces caméras coûteuses alors qu’in fine rien ne fonctionne.

Si tout le trafic WAN était uniforme, il serait facile de concevoir un réseau étendu, et un réseau SD-WAN ne serait sans doute pas nécessaire. Toutefois, tout le trafic WAN continuera d’évoluer avec la création de nouveaux types d’applications, faisant de l’agilité une exigence essentielle. La proposition de valeur de SD-WAN était initialement axée sur les économies de coûts générées par le passage des circuits MPLS privés à l’internet haut débit, mais c’est désormais un avantage secondaire. L’agilité du réseau est le bénéfice majeur.
Même si un réseau SD-WAN coûte plus cher, cela en vaut la peine, car il est capable de réagir et de s’adapter aux conditions changeantes du réseau, pour offrir aux utilisateurs de l’application une qualité optimale.

Les réseaux SD-WAN conviennent parfaitement aux données, à la voix et au cloud

L’un des défis de la conception d’un réseau WAN, consiste à comprendre ce qui génère la croissance du trafic aujourd’hui. La récente enquête sur les stratégies de connectivité conduite par IHS Markit Enterprise Edge apporte quelques éclaircissements à ce sujet. Cette étude met en avant les principaux moteurs de la croissance des réseaux WAN, de leur incidence sur le réseau, et de la manière dont un SD-WAN peut aider à optimiser les performances.

Le stockage et la sauvegarde des données constituent la principale réponse, avec 52 % des réponses. Cela crée des défis clés pour le réseau étendu, car il peut envoyer d’énormes quantités de données sur celui-ci, mais la rapidité de traitement n’est pas considérée comme essentielle. Que cela prenne huit minutes ou huit heures n’a pas d’importance, tant que cela s’achève. Souvent, les sauvegardes prennent tellement de temps qu’elles interfèrent avec des applications plus importantes. A l’inverse, un réseau SD-WAN permet d’isoler les sauvegardes et les services de stockage dans leur propre file d’attente, et n’affectent ainsi pas les employés. Un réseau SD-WAN avec une optimisation WAN unifiée accélère alors les performances des transferts de données et de stockage.

Services cloud (51 %). On pourrait examiner les services cloud et dire qu’il s’agit d’une catégorie très large, des applications n’ayant rien en commun : WebEx est en effet très différent de Salesforce ou d’Office 365. Toutefois, il existe un point commun : elles sont tous hébergées dans le cloud. Avec les réseaux WAN existants, toutes les applications cloud entrent par le biais de la connexion internet du datacenter central, rejoignent le réseau étendu, atteignent le bureau distant, puis inversent le cycle en créant un effet de « trombone » qui introduit de la latence, ce qui en fait un défi majeur pour le réseau WAN. Les réseaux SD-WAN peuvent être configurés avec une connexion internet locale sécurisée, bénéficiant de fonctionnalités spécialisées de mise en service dans le cloud ; afin que les employés des bureaux distants puissent y accéder directement, réduisant ainsi considérablement le trafic entre datacenters. Cela permet non seulement d’économiser de l’argent et d’augmenter la bande passante disponible mais, surtout, d’améliorer considérablement les performances applicatives.

Communications vocales (47 %). La voix est une application réseau intéressante car un appel nécessite très peu de bande passante, mais il est extrêmement sensible à la latence, à la perte de paquets et à des oscillations (autrement appelées « gigue »). Les réseaux WAN traditionnels géraient efficacement le trafic voix, mais il fallait beaucoup de temps d’ingénierie et de planification de la capacité pour suivre le rythme de la croissance de la demande de ce service. Avec un réseau SD-WAN utilisant la liaison tunnel, le trafic vocal en temps réel peut traverser le réseau WAN dans sa propre superposition virtuelle, en utilisant le conditionnement de chemin pour maintenir la qualité de service (QoS), même sur une connexion haut débit grand public.

Accès aux applications de notre datacenter (46 %). Contrairement à la croyance populaire, toutes les applications ne se déplacent pas dans le cloud. En fait, de nombreuses applications sont toujours hébergées à partir de datacenters locaux, où le réseau WAN est utilisé pour connecter les utilisateurs aux charges de travail et aux données. Le SD-WAN ne gère pas ce trafic très différemment d’un WAN privé, mais les performances doivent être améliorées à mesure que les applications passent au cloud. De plus, alors que la transition du datacenter vers le cloud se poursuit, un réseau SD-WAN facilite la réduction des besoins en bande passante du réseau WAN privé et augmente la dépendance vis-à-vis de la connexion internet haut débit, garantissant ainsi une transition en douceur.

Le trafic WAN est diversifié et on ne peut que s’attendre à ce qu’il devienne plus varié : collaboration, vidéo, streaming, SaaS, IoT, les exemples sont nombreux. Les exigences de performances imposées au réseau étendu ne cessent de croître à mesure que les tâches professionnelles se digitalisent et évoluent constamment.

La complexité ainsi créée, par un trafic très varié et dynamique, ne peut être résolue que par SD-WAN qui, avec l’automatisation, peut fournir les performances au niveau requis et offrir la meilleure qualité d’expérience aux utilisateurs.

Auteur
En savoir plus 
Directeur de recherches senior
Silver Peak
Cliff Grossner est directeur de recherches senior, partenaire de Silver Peak
En savoir plus 

Livres blancs A la Une