Avocent plonge son ACS 6000 dans le virtuel

Réseaux

Avec ACS v6000, Avocent propose la gestion sécurisée à distance des ressources virtuelles des datacenters. Une appliance virtuelle qui complète la console d’administration ACS 6000 pour environnement VMware uniquement.

Gérer un parc informatique et toutes ses ressources de façon traditionnelle ne saurait suffire à l’heure de la virtualisation. C’est pourquoi les éditeurs du marché proposent la prise en compte des ressources virtuelles. Emerson/Avocent se plie donc à l’exercice en proposant une solution d’administration de serveurs virtuels sous forme d’appliance virtuelle accessible à distance.

Emerson Network Power, filiale du géant américain des instruments de mesures et d’analyse Emerson, vient de céder LanDesk, qu’il avait acquis lors du rachat d’Avocent. Néanmoins, les produits de ce dernier s’enrichissent comme le prouve le lancement d’Avocent Virtual Advanced Console Server 6000 (poétiquement baptisée ACS v6000). Une offre qui complète la solution de gestion bien installée Avocent ACS 6000, qui ne gérait pas les serveurs virtuels.

Appliance virtuelle pour scruter les machines virtuelles

Proposé sous la forme d’une appliance virtuelle, l’ACS v6000 prend en charge les serveurs virtuels. Bien entendu, cette solution intègre les fonctions de l’Avocent ACS 6000 comme l’administration locale et distante sécurisée du réseau interne et étendu, l’auto-découverte de ressources, la prise en compte des politiques de sécurité de l’entreprise (accès, niveaux d’habilitation…), les notifications et alertes d’incidents automatisées, etc.

En fait, il s’agit d’un logiciel développé par Avocent sous RedHat Linux, installé sur une machine virtuelle VMware. L’ACS v6000 gère donc les serveurs virtuels sous VMware hébergeant les systèmes d’exploitation Windows 20003 ou 2008 (avec EMS – Emergency Management Services), Unix, Linux ou Solaris. Combin2 avec le logiciel ACS 6000, l’administrateur dispose d’une console unique pour toutes les ressources physiques et virtuelles de l’entreprise via la console de gestion DSView 3 d’Avocent.

On peut regretter que seules les machines virtuelles VMware soient prises en compte, bien que cet éditeur reste encore le leader du marché. Néanmoins, DSView 3 intègre déjà les technologies des environnements Xen de Citrix, et Microsoft Hyper-V. Il semble donc raisonnable de penser que ces évolutions devraient également profiter au nouveau-né de la gamme ACS.

Une version d’ACS v6000 est téléchargeable gratuitement sur le site d’Avocent. Cette version, proposée sous forme d’image Iso est toutefois limitée à l’administration d’un serveur virtuel.

avocentacsv6000.jpg


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur