Avril 06: les opérateurs alternatifs revendront l’abonnement téléphonique

Régulations

L’offre de gros de France Télécom permettra l’ouverture à la concurrence du marché de l’abonnement téléphonique et permet de couper les liens avec l’opérateur historique sans passer par le dégroupage total

Pour quitter France Télécom, les consommateurs peuvent aujourd’hui opter pour le dégroupage total. La ligne téléphonique et les communications sont alors prises en charge par un opérateur alternatif.

Mais si le dégroupage total avance rapidement, il concerne pour le moment une minorité de Français. D’où la volonté du régulateur des télécoms, l’Arcep, d’obliger France Télécom à établir une offre de revente nationale et globale de son abonnement pour tous les opérateurs concurrents. Une demande d’autant plus légitime que le prix de l’abonnement de France Télécom a flambé ces derniers mois. L’opérateur historique confirme ce jeudi que cette offre de gros sera bien lancée le 1er avril prochain. France Télécom a mobilisé les moyens nécessaires pour satisfaire cet engagement, notamment en répondant favorablement aux sollicitations des opérateurs tiers lors de phases expérimentales menées en commun, peut-on lire dans un communiqué. Cette offre va permettre aux opérateurs concurrents de France Télécom de proposer à leurs clients, un service téléphonique complet incluant l’abonnement, la plupart des services associés compris avec celui-ci et l’ensemble des communications quelle que soit la destination ainsi que les services spéciaux (audiotel, renseignements téléphoniques, etc). Pour l’Arcep, le régulateur des télécoms, “L’apparition de cette offre de gros permettra de s’affranchir intégralement du contact commercial avec France Télécom, jusque-là incontournable, en dehors d’une opération de dégroupage total ou du recours à l’offre d’un câblo-opérateur. Elle permettra de mieux faire jouer une concurrence effective et loyale sur les marchés de la téléphonie fixe”. Reste que la proposition tarifaire faite par France Télécom ne convainc pas la concurrence. Le prix de gros est fixé à 10,03 euros HT par mois et par ligne, soit une ristourne de 13,1% sur le prix de détail et passera à 11,70 euros le 1er juillet 2007, soit une ristourne de 12,6%. “Avec ce tarif de gros, il n’y a pas de concurrence possible. Nous n’aurons pas la possibilité d’imiter France Télécom, sans même parler d’être moins cher. France Télécom reste en monopole, c’est un retour en arrière considérable”, se désolait Jean-Louis Constanza, ancien directeur général de Tele2. D’ailleurs, l’opérateur a saisi le Conseil de la Concurrence “pour que cesse, sans délai, le monopole de fait de France Télécom sur l’abonnement téléphonique”. Il s’explique: “Ayant épuisé toutes les tentatives de conciliation pour obtenir une offre économiquement acceptable et devant le blocage total de l’opérateur historique, Tele2 demande au Conseil de la Concurrence d’imposer à France Télécom un prix de gros de l’abonnement inférieur d’au moins 2,4 euros/mois au prix de détail”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur