Ayant cédé à Sun, Microsoft perdrait ses arguments en Europe

Régulations

De l’avis de la presse américaine, le numéro un mondial du logiciel aura du mal de contre-argumenter la décision de la Commission de Bruxelles qui lui a infligé 497 millions d’euros d’amende

Le réglement du contentieux avec Sun Microsystems pourrait bien coûter à Microsoft plus cher que le montant de 1,6 milliard de dollars annoncé. Car, il risque fort de casser sinon amoindrir les arguments de défense de l’éditeur de Windows. Il lui faudra par exemple convaincre la Cour européenne de Justice que ses affaires seraient irrémédiablement affectées dans le cas où l’éditeur devrait ouvrir le code source de ses serveurs à des éditeurs concurrents. Or c’est précisément ce que Microsoft est en train de concéder à Sun: lui ouvrir l’accès à des informations jusqu’ici inaccessibles. information-sharing. Durant des années, observe la presse américaine, Microsoft a déclaré aux autorités en charge de la concurrence que tout partage d’information sur le code de ses logiciels impacterait ses droits de priopriété intellectuelle. Le réglement du litige avec Sun n’aurait pas d’incidence sur les arguments avancés en faveur du “multimedia player” à l’encontre de concurrents tels que Real Networks. En revanche, le volet concernant les logiciels “serveurs” pourrait bien ôter des arguments à Microsoft, et aller dans le sens des revendications de Novell ou d’autres firmes. ( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur