Azure Spring Cloud : Microsoft et VMware poussent les microservices Java

CloudPAAS
Azure Spring Cloud

Azure Spring Cloud passe en phase commerciale. Cette offre conjointe de Microsoft et VMware doit faciliter l’exploitation de microservices Java.

Le PaaS Azure Spring Cloud aura passé un peu moins d’un an en préversion.

Microsoft et VMware assurent conjointement l’ingénierie et l’exploitation du service. Ils viennent d’en annoncer la disponibilité générale, dans 10 régions Azure dont l’Europe de l’Ouest et l’Europe du Nord.

Leur promesse : une offre managée qui facilite le déploiement en cloud des applications Java développées avec Spring. Ou plus exactement avec un framework dérivé voulu plus simple à l’usage : Spring Boot.

Pour implémenter les patterns spécifiques aux systèmes distribués, le middleware Spring Cloud a été mis en place. Il inclut notamment un registre de services, un équilibreur de charge côté client et des circuit breakers.

Azure Spring Cloud en est une distribution managée. Axée sur les applications architecturées en microservices, elle repose sur le service d’orchestration de conteneurs Azure Kubernetes Services. Et se nourrit de kpack, bibliothèque de contrôleurs Kubernetes destinée à automatiser la création et la mise à jour d’images de conteneurs.

L’autoscale, mais en preview

Microsoft propose un portefeuille de connecteurs à intégrer dans les applications Java pour faire la jonction avec des services Azure. Parmi eux, Cosmo DB (base de données), Event Hubs (monitoring) et Azure Key Vault (gestion de secrets).

Managed Virtual Network in Azure Spring Cloud

Azure Spring Cloud embarque une fonctionnalité de mise à l’échelle automatique, qui reste toutefois en préversion. Même chose pour l’option « Managed Virtual Network », qui permet l’utilisation du PaaS en environnement privé.

Azure Spring Cloud Autoscale

La tarification se fait sur deux niveaux :

  • Basic (sans SLA, avec un maximum de 25 instances d’applications ; recommandé en dev/test)
  • Standard (avec SLA à 99,9 % et un maximum de 500 instances d’applications)

Chaque instance d’application inclut des capacités mémoire et processeur. En l’occurrence, 10 Go et 5 vCPU en Basic, 32 Go et 16 vCPU en Standard. Lorsqu’on dépasse l’une ou l’autre, on est facturé en « utilisation supplémentaire » (Go/h et vCPU/h).

Illustration principale © Macrovector – shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT