Bacoc s’intéresse aux mobiles BenQ

Cloud

Le fabricant de PC portables allemand va faire une offre sur l’ancien Siemens
Mobile

Il y a finalement un repreneur potentiel pour BenQ Mobile. Le fabricant allemand d’ordinateurs portables Bacoc a fait part mercredi de son intérêt.

“Nous ferons une offre”, a déclaré à Reuters le président de la société, Stefan Baustert, confirmant une information du journal Handelsblatt.

Selon le journal, Bacoc ne conservera qu’un millier de personnes sur les 3.000 qu’employait BenQ et fermera son siège à Munich, ne conservant que le site de Kamp-Lintfort dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Bacoc, qui compte 100 employés pour un chiffre d’affaires de 95 millions d’euros, entend se diversifier dans la fabrication de téléphones portables et voudrait en écouler 4,5 millions cette année, ajoute le quotidien.

Le firme américaine Sentex Sensing Technology et un groupe d’investisseurs financiers allemands et américains seraient aussi intéressés par BenQ Mobile Germany.

En septembre dernier, la filiale allemande du groupe taiwanais d’électronique grand public annonçait qu’elle était sur le point de déposer le bilan. La maison mère ayant refusé de financer à nouveau sa branche.

Le président de BenQ, K.Y. Lee, a estimé de Taiwan que cette décision de ne plus recapitaliser sa filiale était “inévitable” compte tenu du creusement de ses pertes.

Rappelons qu’il y a un an, BenQ (ancienne filiale de Acer) rachetait cette division à Siemens pour un montant tenu secret. A cette époque, le fabricant allemand connaissait déjà de très grosses difficultés financières et n’arrivait pas à concurrencer les grands groupes du secteur. Selon Strategy Analytics, la PDM du groupe est passée de 8,2% au premier trimestre 2004 à 5,4% au premier trimestre 2005 pour ne plus représenter que 3,2% aujourd’hui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur