Bain Capital rachète Blue Coat pour 2,4 milliards de dollars

AuthentificationEditeurs de logicielsFirewallLogicielsMalwaresProjetsSécurité

Thoma Bravo revend Blue Coat acheté en décembre 2012 à Bain Capital qui va poursuivre le développement de l’éditeur de sécurité en vue de son retour en Bourse.

Blue Coat Systems change une nouvelle fois de main. Ou plutôt de fonds. L’éditeur américain spécialisé dans la protection des réseaux d’entreprise se voit racheté par la société d’investissements privée Bain Capital qui l’acquiert auprès de Thoma Bravo. Le fonds d’investissement réalise une belle plus-value. Achetée 1,3 milliards de dollars en 2012, l’entreprise est aujourd’hui revendue 2,4 milliards de dollars.

Une plus-value notamment tirée de la croissance de l’expert en sécurité ces dernière années, tant sur le chiffre d’affaires que la conquête du marché. Si Blue Coat compte actuellement 80% des entreprises du Fortune 500 parmi ses clients, il est difficile d’évaluer son chiffre d’affaire en tant que société privée, statut que l’éditeur a retrouvé en 2012 lors de son acquisition par Thoma Bravo. Néanmoins, Blue Coat a enchainé les acquisitions ces dernières années lui permettant de constituer un portefeuille de solutions de sécurité qui place désormais le fournisseur dans le magic quadrant du Gartner. Citons Norman Shark (solution anti-malware) en décembre 2013, Solera Networks (sécurité Big Data et Analytics) et Netronome SSL Technology (traitement de flux) en mai 2013 ou encore Crossbeam Systems (sécurité réseau évolutive) en décembre 2012. BlueCoat a également étendu ses partenariats, notamment avec Check Point (en décembre 2013) et AirWatch (en juillet 2013).

Retour en Bourse

Blue Coat a également bénéficié d’un secteur porteur, celui de la sécurité des entreprises toujours plus confrontées aux attaques et tentatives d’intrusion de leurs systèmes. L’éditeur y répond avec une gamme de solutions qui va de la protection des menaces persistantes et sophistiquée à la sécurisation des terminaux mobiles en passant par la gestion du trafic chiffré et la protection des réseaux sociaux dans des modèles on-premise, Cloud ou hybrides.

Une offre en perpétuel développement qui devrait se poursuivre après le changement de propriétaire. « L’acquisition par Bain Capital nous place sur la trajectoire pour compléter notre offre de produits », indique Gregory S. Clark, CEO de Blue Coat. Le dirigeant nous apprend également que l’investisseur se donne pour objectif de préparer le retour en Bourse de Blue Coat. « Nous sommes enthousiasmés par l’opportunité de travailler avec l’équipe de direction de de Blue Coat pour développer l’activité de façon organique et par acquisitions, et de voir au final l’entreprise revenir sur les marchés publics », confirme David Humphrey, managing director chez Bain Capital. Aucune échéance n’est cependant avancée à ce jour pour retrouver le terrain des marchés publics.


Lire également
Dominique Loiselet, Blue Coat : « généraliser le HTTPS va rendre la sécurité aveugle »
Blue Coat veut casser la sécurité en silo

crédit photo © gunnar300 – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur