Baisse de 10% des vols de téléphones portables en 2008

Sécurité

Les procédés techniques bloquant accompagnés des campagnes d’informations mise en place en 2003 continuent de porter leurs fruits.

Comme les voitures, les téléphones mobiles sont de moins en moins volés en France. Selon l’Association française des opérateurs mobiles, les vols de téléphones ont chuté de 10 % en 2008. Sur 58 millions de terminaux mobiles en circulation, 156.500 ont été dérobés. Soit une moyenne de 2,7 vols pour 1000 mobiles.

Ces chiffres se basent sur les statistiques fournies par la Police nationale. S’ils ne reflètent donc pas tout à fait la réalité (dans la mesure où tous les vols ne sont pas forcément déclarés), ils confirment en revanche la tendance à la baisse. Depuis 2004 (183.000 vols contre 185.000 en 2003), le recul se poursuit malgré l’augmentation du nombre de portables en circulation.

Ces bons résultats sont le fruit des politiques menées entre les opérateurs, les constructeurs et les forces de sécurité. Lesquels ont mis en place, dès 2003, un dispositif bloquant à distance l’usage des appareils et cartes PC depuis le code IMEI (le numéro de série du mobile révélé par la combinaison des touches “#06#) en plus de la désactivation de la ligne. Un procédé technique, que met en œuvre l’opérateur, renforcé par les campagnes d’information successives.

“Cette campagne [de 2008] de l’AFOM sur les « bons gestes », réalisée conjointement avec la Police et la Gendarmerie Nationale, et soutenue par les principaux constructeurs (Nokia, Sagem et Samsung), a été relayée sur le terrain par la diffusion d’une affiche « mode d’emploi » invitant les utilisateurs à noter soigneusement leur code IMEI et à envoyer leur procès verbal de dépôt de plainte à leur opérateur, en cas de vol, pour faire bloquer leur téléphone”, rappelle l’Afom dans son communiqué daté du 2 juin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur