La baisse de revenus des opérateurs s’accentue

OperateursRéseaux
baisse revenus opérateurs © Kenishirotie - shutterstock

Alors que la consommation de données explose sur les réseaux mobiles, les revenus des opérateurs ne cessent de reculer.

La baisse des revenus des opérateurs français s’est accentuée au deuxième trimestre 2012. La valeur du marché de détail atteint 10,5 milliards d’euros contre 12,6 milliards au premier trimestre, selon le nouvel Observatoire des marché (fichier PDF) de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Soit une baisse de 3,4 % sur un an après un recul de 2,6 % le trimestre précédent.

arcep observatoire marche 2012 T2
Les revenus des opérateurs en baisse sur le fixe comme le mobile (source Arcep)

Si les services fixes affichent un recul annuel de 2,3 % (à 3,9 milliards d’euros), ce sont essentiellement les services mobiles qui souffrent : -5,9 % au deuxième trimestre (4,45 milliards).

La concurrence de Free Mobile ajoutée aux modifications de la réglementation expliquent en partie ces baisses de revenus. Des résultats qui se traduisent par un revenu moyen par ligne fixe (Arpu) de 35,30 euros HT (-2,3 %) malgré les près de 60 % des 21,5 millions de foyers qui bénéficient de la télévision par ADSL (un facteur susceptible d’augmenter la consommation de contenus audiovisuels, VOD, etc.).

L’Arpu des lignes mobiles plonge de 10,9 % à 22,3 euros HT. Les forfaits sans engagement low cost sont passés par là.

La consommation de données explose

Pourtant, les usages sont là. Avec près de 22.000 To (22 millions de gigaoctets) échangés sur les réseaux mobiles au cours du trimestre, la consommation de données explose de 68,5 % par rapport à la même période en 2011.

La démocratisation des smartphones se fait sentir, mais les opérateurs peinent à transformer cette évolution des usages en valeur. À noter que plus de 10 % (près de 3000 To) de cette consommation sont issus des clés 3G et autres cartes SIM « Internet only ».

Sans oublier qu’on téléphone toujours autant et même plus qu’il y a un an. L’Observatoire rapporte que 29,7 milliards de minutes ont été consommées (+11 %). Et les SMS restent l’application numéro 1 : 45,7 milliards de messages textes ont été envoyés sur la période (+28,8 %).

Le très haut débit se hâte lentement

Notons que 762.000 lignes fixes sont aujourd’hui en très haut débit dont plus de 500.000 en offre câble, le reste en optique pour l’essentiel. Soit une (trop lente) progression de 37,5 % annuelle.

Crédit photo © Kenishirotie – Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur