Banque : démantèlement d’un réseau de fraudeurs aux USA

Cloud

Le procureur du New Jersay met 14 voleurs de données bancaires à l’ombre. Et repère les trous de sécurité

Les fraudeurs qui avaient forcé Bank of America et Washington Mutual à annuler plus de 200.000 comptes, en février, sont derrière les barreaux, rapporte Zdnet, ce 13 mars. Et l’un des trous de sécurité a été identifié.

Ces deux dernières semaines, 14 individus ont été arrêtés pour vol de données bancaires, aux Etat-Unis. Ils rejoignent ainsi leurs complices, déjà à l’ombre depuis décembre. Ceux là fabriquaient les fausses cartes à Manhattan. Fraudeurs sans frontières Mais le réseau, très sophistiqué, s’étendait sur tout le pays :Georgie, Massachusetts, Caroline du Sud et Floride. Et probablement outre-atlantique, puisque des virements ont été effectués vers des comptes au Royaume-Uni, au Pakistan, en Roumanie ou en Espagne. Mieux, le procureur du New Jersay, Edward De Fazio, qui a annoncé leur arrestation, a également désigné l’une des brèches de sécurité d’où provenaient les informations bancaires : il s’agit d’ Office Max, un revendeur de produits de bureau, qui, le mois dernier, interrogé par cnetnews.com, niait formellement tout problème. Il n’en constituait pas moins le point commun entre les porteurs de cartes Visa et Mastercard qui s’étaient plaints de vols, dans la région entre San Francisco et Boston. Mais Office Max ne serait pas le seul. En décembre dernier, Wall Mart, la chaîne de distribution, avait admis que les cartes de crédit utilisées pour acheter des l’essence dans une station Sam’s club entre le 21 septembre et le 2 octobre, pouvaient avoir des problèmes. L’enquête continue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur