Barack Obama séduit l’écosystème numérique, Mitt Romney le secteur financier

Régulations

Les sources de financement des candidats à la présidentielle américaine 2012 témoignent des affinités que peuvent entretenir avec le monde des affaires le démocrate Barack Obama, actuel président des États-Unis, et son rival républicain, Mitt Romney.

Aux États-Unis, la campagne présidentielle est l’occasion pour les candidats d’obtenir le soutien financier de grands groupes. Si le républicain Mitt Romney gagne les faveurs de Wall Street, le démocrate Barack Obama séduit le monde académique et l’industrie numérique.

Conformément à la législation américaine, les financements de campagne ne peuvent être apportés directement par des entreprises ou des syndicats. En revanche, ces derniers peuvent le faire par le biais des comités d’action politique (PAC) auxquels des membres de l’entreprise et leur famille, actionnaires et dirigeants, peuvent contribuer à titre individuel.

Google vs. Morgan Stanley

D’après les estimations d’OpenSecrets.org, organisation « indépendante » à but non lucratif basée à Washington D.C., le président sortant, Barack Obama, compte parmi ses principaux contributeurs deux universités prestigieuses, l’Université de Californie et Harvard, deux multinationales de l’Internet, Microsoft et Google, et l’un des plus importants cabinets d’avocats d’envergure internationale, DLA Piper.

Ses cinq acteurs ont apporté au président candidat, par le biais des comités d’action, les financements suivants :

  • L’Université de Californie : 491.868 dollars
  • Microsoft : 443.748 dollars
  • Google : 357.382 dollars
  • DLA Piper : 331.715 dollars
  • L’Université d’Harvard : 317.516 dollars

De son côté, Mitt Romney, dont la fortune est estimée à 250 millions de dollars, a rencontré dans le monde de la finance new-yorkaise de précieux alliés, à savoir : Goldman Sachs, JP Morgan Chase et Morgan Stanley. Deux autres établissements bancaires, Bank of America, dont le siège est installé en Caroline du Nord, et le Crédit Suisse font partie du top 5 des contributeurs du candidat républicain.

  • Goldman Sachs : 676.080 dollars
  • JPMorgan Chase & Co : 520.299 dollars
  • Morgan Stanley : 513.647 dollars
  • Bank of America : 510.728 dollars
  • Credit Suisse Group : 427.560 dollars

L’argent est le nerf de la présidentielle U.S.

Dans l’espoir d’être élu le 6 novembre prochain, chacun des deux candidats collecte et dépense des centaines de millions de dollars. Selon le New York Times, Barack Obama et le parti démocrate auraient obtenu jusqu’au 31 juillet dernier, 587,7 millions de dollars et dépensé 502,8 millions de dollars dans le cadre de la campagne 2012.

Mitt Romney, officiellement intronisé la semaine dernière en Floride lors de la convention républicaine, aurait quant a lui collecté 524,2 millions de dollars et dépensé 395,1 millions de dollars.

Crédit photo © Vladimir Wrangel – Fotolia.com


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur