Barack Obama peut remercier le Web

Régulations

De nombreux observateurs attribuent en partie la victoire de celui qui sera 44ème président des Etats-Unis à sa stratégie axée sur l’utilisation des réseaux sociaux et du Web en général

Pour un candidat que la plupart considèrent comme un nouveau venu sur la scène politique, Barack Obama a accompli un long chemin jusqu’à la Maison Blanche. Une route pavée de bonnes intentions mais semée d’embûches. Pour cela, le démocrate a su vivre avec son temps.Et Barack Obama a bien compris comment mettre en marche sa campagne 2.0. Pour commencer, il a enrôlé dans son équipe l’un des fondateurs de Facebook, Chris Hughes. Le maître mot de celui qui n’était que candidat à la Maison Blanche : la visibilité maximum.

Déjà lors des primaires remportées sur Hilary Clinton, Obama déclarait : ” Iln’y a pas d’outil plus puissant que le Net pour avoir une communauté solide, ancrée sur les mêmes idées“. Chris Hughes, en rajoutait même une couche en estimant que sa stratégie réside dans un principe : “Tous les sites permettent aux électeurs d’approcher leur candidat. N otre stratégie est de faire se rencontrer les électeurs entre eux“. Très Web 2.0.

D’autant que Barack Obama a bien saisi l’intérêt d’attirer notamment des jeunes vers le choix d’un candidat. Un public pas forcément au fait des conjectures et programmes politiques mais qui ont su, entre autres, faire pencher la balance en faveur du démocrate.

Ses équipes ont d’autant bien saisi le caractère viral des campagnes de promotion du programme de l’homme politique. Un groupe de soutien Facebook a même été crée pour Obama, saisissant ainsi plus de 2 millions d’internautes, certes à travers le monde, mais sympathisants à sa cause.

YouTube à Flickr en passant par Facebook et Twitter lui ont donc rendu la pareille lors de son élection au poste suprême. Des vidéos aux innombrables commentaires, tous ont relayé les moments de joie d’Obama… et de ceux qui l’ont soutenu. Des jeux de mots sur le slogan “Yes we can” à la pelle, des vidéos montrant un homme buvant 2 litres de soda par simple joie…

Une stratégie gagnante pour Obama. Seul point négatif et conséquence de cette politique, les serveurs de son site officiel sont tombés cette nuit. Avoir perdu si peu et autant gagné, c’est ce que l’on appelle une stratégie gagnant-gagnant ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur