Baromètre ERP Oracle / IDC : le marché de la GPAO se crispe

Régulations

Les solutions de gestion de production constituent une voie difficile pour les éditeurs qui souhaitent s’y aventurer

Oracle et IDC ont consacré ce quatrième baromètre de l’ERP en France aux logiciels de gestion de production, et donc aux PMI. Pour cela, 145 entreprises industrielles françaises de 100 à 2000 salariés ont été interrogées en octobre 2005.

Il faut rappeler que les éditeurs d’ERP actuels ont puisé leur savoir-faire en développant des logiciels de gestion de production assistée par ordinateur (GPAO). Cette initiative originelle, qui repose sur des activités très normalisées (au niveau mondial), explique le positionnement évident sur le métier du client qui fait le succès des ERP. Néanmoins, la partie se révèle plus ardue sur les autres secteurs, comme la finance par exemple, où les normes restent très locales. Les PMI : utilisateurs assidus d’une GPAO dominée par les ERP, 76% de ces entreprises ont adopté un logiciel de GPAO, et 15 à 20 employés y accèdent régulièrement. De plus, les PMI utilisent la quasi-totalité des fonctions proposées en planification (gestion des stocks 96%, planification de la production 92%, de la fabrication 90%, des données techniques 87%, etc.) comme sur les métiers (traçabilité 86%, qualité 69%, etc.). Le décloisonnement des fonctions de l’entreprise, incitées à mieux communiquer entre elles, a fortement contribué à l’essor de l’ERP en général, et à sa domination dans le milieu industriel en particulier. Ainsi, les logiciels ERP sont présents auprès de 53% des PMI contre 28% pour les solutions ‘best of breed’ (composées de divers logiciels spécialisés) et 16% de développements spécifiques. La fidélité limite les velléités des éditeurs Lorsqu’une entreprise dispose d’une solution répondant de très près à son besoin, difficile de l’en séparer. C’est pourquoi 65% des sondés équipés avouent utiliser le même logiciel de GPAO depuis dix ans, tandis que seuls 28% en ont changé une fois sur la même période, 6% deux fois et 1% trois fois. De plus, comme le souligne Alain Petrissans, du cabinet IDC France, «25% des PMI ont changé d’éditeur depuis cinq ans, alors que 52% d’entre elles ont changé de logiciel pour la même période. Ce qui signifie qu’un appel d’offres sur deux est remporté par l’éditeur en place. » Une reprise annoncée, mais avec peu d’ouverture Pour 2006, 21% des PMI envisagent de modifier leur système de GPAO, dont 13% souhaitent étendre les fonctions et 15% désirent le déployer sur plus de sites. Toutefois, 68% des programmes devraient rester stables en 2006. Par ailleurs, 10% des PMI non équipées souhaitent se doter d’une solution de GPAO en 2006. «Au total, près de 1.400 entreprises investiront sur ces solutions l’an prochain » conclut Alain Petrissans avec un enthousiasme… très mesuré.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur