Baroud d’honneur: l’hyperthreading sur les Pentium 4M

Régulations

En attendant Prescott, Intel met fin à la série des Pentium 4M, qui implémente désormais l’hyperthreading

Avec l’arrivée de la haute définition vidéo, connecter un écran présente un nouveau défi… Après DVI (

Digital Video Interface), sur le marché se présentent trois standards d’interface numérique, le DisplayPort, l’HDMI (High Definition Multimedia Interface) et l’UDI (Unified Display Interface). On notera que la disparition DVI est programmée, car ce format – qui existe en deux versions (DVI-I et DVI-D) – est supporté par les interfaces concurrentes qui présentent l’avantage d’être plus récentes et de supporter la haute définition. Et surtout DVI est si coûteux que Intel et nVidia ont indiqué qu’ils n’embarqueront pas cette interface sur leurs chipsets. HDMI vient de passer en version 1.3. Il supporte la très haute définition. En revanche, ce standard présente le gros défaut d’imposer deux licences, pour accéder à la technologie et sur chaque appareil. Résultat, l’industrie pourrait s’en détourner, car son coût est si élevé que les fabricants de cartes graphiques ne l’intègrent pas et qu’un simple câble d’une longueur réduite coûte déjà 30 dollars? Le HDMI Forum a annoncé le remplacement de DVI à la mi 2008. UDI semble tenir la corde. Il supporte les formats DVI et HDMI, avec lesquels il est totalement compatible, mais pour un coût nettement moins élevé, en particulier par l’absence de licence au produit. Et UDI supporte les signaux large bande jusqu’à la résolution 2560 x 1600. Autre avantage, UDI supporte un signal numérique ‘extra high-bandwidth‘ encodé en HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection). Et sa communauté, l’UDI SIG, est large : Apple, Intel, LG, National Semiconductor, Samsung, Silicon Image, Nvidia, THine Electronics, FCI, Foxconn et JAE Electronics. On devrait donc rapidement retrouver une interface UDI sur les PC. Mais c’est compter sans DisplayPort. Les avantages principaux de cette interface tiennent dans son potentiel à supporter des résolutions d’images supérieures à celles de ses concurrents, sa capacité en option à supporter une protection des contenus, et la transformation des signaux d’un standart à l’autre via une interface unique. Cette interface, qui comme l’UDI se veut économique, est portée par le groupe VESA, et vient de recevoir le support de trois acteurs de poids du monde PC : Dell, HP et le chinois Lenovo. Pour résumer, deux formats bénéficient du soutien de l’industrie, UDI et DisplayPort. Mais aucun des deux ne peut émerger pour le moment. L’arrivée des produits Blu-Ray et HD-DVD aurait pu départager l’un ou l’autre? Mais il semblerait qu’en l’absence d’une interface unique unifiée, les deux connecteurs seront proposés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur