Base de données: Non, Ingres n’est pas mort !

Régulations

Ingres, la base de donnée est-elle aux oubliettes? Non, simplement Computer Associates a ‘oublié’ de la comptabiliser…

A l’origine, ils étaient cinq gestionnaires de bases de données à occuper le marché : Oracle, DB2, Sybase, Informix et Ingres. Bientôt rejoints par Microsoft, pas avec Access, mais avec SQL Server.

Si l’on en croit IDC, ils ne sont toujours que cinq. Ingres a disparu au passage. Et vous pouvez parier qu’ils ne seront bientôt plus que trois, mais là, on devine qui peuvent être les survivants dans cet univers laminé! Juste une question de statistiques Faut-il en déduire que Ingres (Advantage Ingres Enterprise) a disparu ? Que nenni. Et nous pourrions même affirmer que la part de marché d’Ingres ne cesse de progresser ! Pourtant, Ingres a disparu des statistiques d’organismes comme IDC! Alors qu’en est-il exactement ? Ingres est l’un des outils de base de Computer Associates. Il se retrouve enchâssé dans la plupart des 1200 applications de CA, et pas des moindres, comme Unicenter, Brighstore, eTrust ou EDBC. Seulement voilà, lorsque CA vend une solution, il ne comptabilise pas la base de données qui est au coeur du produit! Lorsque CA vend une licence Unicenter, il ne déclare pas une licence Ingres, alors que la base de donnée constitue l’application depuis sept ans déjà. Ingres disparaît, mais demeure au sein des développements de CA Comparons avec la concurrence. Lorsque Oracle commercialise une licence d’une application dérivée d’Oracle, il comptabilise une base Oracle. IBM pratique de même avec DB2 et Microsoft avec SQL Server. Par opposition, les applications de Computer Associates ne sont pas comptabilisées en base de données. Pour obtenir une idée précise des bases Ingres installées, il faudrait comptabiliser les Unicenter, Brighstore, eTrust et autres EDBC, mais aussi les applications développées par le réseau des SSII, VAR, etc. Bref, Ingres n’est pas mort. Simplement il continue d’avancer ‘en sous-marin’ et d’étendre sa toile sans qu’il nous soit possible d’en connaître son étonnante étendue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur