Bases de données : SQL Server 2012 s’annonce en mars

Bases de donnéesCloud

Le 7 mars prochain, Microsoft fera une annonce stratégique sur sa nouvelle génération de base de données, SQL Server 2012.

Rarement une base de données n’aura été aussi proche d’un système d’exploitation. Une base de données repose généralement sur un principe d’universalité… sauf dans le monde Microsoft. Et comme l’éditeur est présent avec Windows Server sur environ 60 % des serveurs dans le monde, l’arrivée d’une nouvelle version de SQL Server est toujours un événement.

Le prochain événement SQL Server approche : il aura lieu de 7 mars prochain. Microsoft a en effet indiqué qu’il s’apprête à faire une annonce en ligne pour le lancement de SQL Server 2012. Deux vice-présidents de l’éditeur, Ted Kummert et Quentin Clark, donneront une vue d’ensemble de la nouvelle version de la base de données et apporteront la bonne parole de Microsoft sur sa « vision de l’évolution de la donnée ».

Microsoft prépare le terrain

L’éditeur n’a jamais caché son ambition : il voit dans SQL Server 2012 « la plateforme de prédilection des applications critiques de l’entreprise ». À ce titre et parmi les applications critiques ciblées, une version BI (Business Intelligence) sera proposée, avec une analyse décisionnelle qui pourra être accessible en libre-service. Le cloud figure également dans le scope de la base de données, avec un focus sur la haute disponibilité, la performance, la conformité et la protection des données.

Il ne faut donc pas s’attendre à la mise en disponibilité de SQL Server 2012 ce 7 mars, mais plutôt à la confirmation de changements marketing et commerciaux. Trois versions principales sont attendues ; Entreprise, Standard et BI Edition, cette dernière intégrant l’outil d’exploitation des données Power View. Mais également probablement un nouveau modèle de licences au cœur de processeur.

Portrait d’une version majeure

Microsoft présente SQL Server 2012 comme une plateforme pour les applications critique. Parmi les fonctionnalités attendues figurent la haute disponibilité et des améliorations pour la gestion de la reprise en cas de désastre avec AlwaysOn, le support de Windows Server Core, afin de réduire significativement les arrêts planifiés ou non lors des mises à jour de l’OS serveur. Côté performances, la base inclut ColumnStore Index (projet Apollo) qui transforme la façon dont sont parcourues les données dans l’entrepôt grâce au stockage séquentiel sur le disque.

Côté sécurité et conformité, la solution offre une meilleure gestion des rôles des utilisateurs, un gestionnaire de configuration et/ou l’utilisation des schémas par défaut des groupes d’utilisateurs Windows. L’analyse décisionnelle, nous l’avons vu, profite de Power View (projet Crescent) pour l’exploration des données de façon très visuelle, et PowerPivot sur le concept d’analyse en libre-service, ainsi que de nouveaux outils de gestion de la conformité.

SQL Server 2012 introduit également le module Data Quality Services (DQS), pour la gestion de la qualité des données de l’entreprise, qui vient s’ajouter à la version 2 de Master Data Services. Enfin, la base de données gagne en flexibilité et en puissance grâce aux appliances et aux architectures de référence.

Plateforme de cloud

Pour Microsoft, SQL Server 2012 est la plateforme prête pour le cloud. Les fonctionnalités de déploiements interopérables intégrées permettent de passer des infrastructures sur site au cloud privé ou public. Un nouvel outil intégré, SQL Server Data Tools (projet Juneau), permet de concevoir des applications web, d’entreprise et pour les mobiles, pouvant être déployées dans un cloud public ou dans un datacenter, avec une console unique, SQL Server Management Studio (SSMS), pour gérer les configurations de haute disponibilité, les services BI et l’utilisation des ressources. Enfin SQL Azure DataSync synchronise les données de façon bidirectionnelle entre les bases hébergées dans le datacenter et le cloud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur