Bataille juridique autour de Galileo

Régulations

Décédé en 1942, Galileo se retrouve bien malgré lui au centre d’un conflit pour l’usage commercial de son nom

Galileo, c’est le projet mené par l’Europe de se couvrir de satellites afin de se doter d’un système de géolocalisation concurrent du GPS (

global positioning satellites). Face à l’Europe, Galileo International Technologies (GIT), une société technologique. GIT entend interdire à l’Europe l’utilisation du nom Galileo pour son système satellitaire. EADS Astrium Gmbh, la société européenne en charge du projet Galileo, s’est vue poursuivie devant un tribunal de Munich par GIT, dont le rendu reconnaît à la société l’antériorité du nom. L’Europe se retrouve confrontée à un problème épineux. Basée à la Barbade, un de ces nombreux paradis fiscaux, Galileo Internatinal Technologies a échappé aux enquêtes sur les dépôts de noms. Or, lorsque la machine est lancée, l’adoption d’un nom représente une lourde stratégie à la fois corporate, juridique, marketing et commerciale. Changer de nom implique un coût très élevé, mais surtout une sensible perte d’image. EADS Astrium dispose encore de la possibilité de faire appel devant la plus haute cour fédérale allemande. A moins qu’il ne cède aux attentes probables de GIT, ce qui risque de coûter au projet un sacré paquet de dollars. Galilée doit se retourner dans sa tombe, de se voir interdire de retourner dans l’espace ! Galileo retournera-t-il dans les étoiles ?

Né à Pise (Italie) en 1564, Galileo Galilei ? dit Galilée ? abandonne ses études de médecine pour se consacrer aux mathématiques. Il étudie les mouvements et la chute des corps. Il est le premier à énoncer le principe de relativité.

En 1609, il fabrique les lentilles qui entreront dans la conception de sa première lunette grossissante. Cette découverte, ou tout du moins son application militaire, feront sa fortune. Mais Galilée a d’autres pensées en tête, et c’est vers l’espace qu’il oriente sa lunette, qui devient la première lunette astronomique. Il observera ainsi la Lune, les étoiles, et découvrira les satellites de Jupiter. Et en 1610, il émet une théorie révolutionnaire : la terre tourne autour du soleil ! Mais cette théorie va trop loin pour les universitaires conservateurs, adeptes d’Aristote, qui déjà condamnent les théorie de Copernic. Ce dernier affirme que la terre est ronde, mais reste le centre de l’univers. Et derrière les opposants à Galilée, se profile l’Inquisition. Le Pape Urbain VIII, pourtant novateur et ami de Galilée, se verra contraint politiquement de poursuivre le mathématicien. Jugé coupable en juin 1632 d’avoir enfreint l’interdiction (de 1616) de défendre les théories de Copernic, il se verra contraint de se parjurer. Et assigné à résidence à Florence, où il décède en janvier 1642. Galilée ne sera réhabilité qu’en 1757. Depuis, nous pouvons dire que la Terre tourne autour du Soleil ! Les satellites du projet européen Galileo tourneront-ils un jour autour de la Terre ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur