Batteries téléphone: une bombe contre l’oreille?

Régulations

USA Today publie un article au titre évocateur : ‘BOOM! (Aaaaa!)’. En cause, les batteries des téléphones mobiles qui explosent ou s’enflamment. Un phénomène certes marginal, mais qui pourrait s’amplifier à un rythme exponentiel !

Si vous bourrez de plus en plus de puissance dans une place réduite, ce que vous fabriquez c’est une petite bombe“, affirme Carl Hilliard, président de la Wireless Consumers Alliance, une association de consommateurs californienne, évoquant sa vision pour le moins inquiétante des accidents de feu et d’explosion de téléphones mobiles. Aux Etats-Unis, en deux ans, l’agence gouvernementale Consumer Product Safety Commission (CPSC) a reçu 83 rapports de téléphones mobiles qui ont explosé ou craché du feu, dont l’origine provient de mauvaises batteries ou chargeurs. “Nous avons vu des températures supérieures à 600 degrés, et vous pouvez rencontrer un phénomène de torche (feu) si ces batteries ne fonctionnent pas normalement“. L’industrie tente de minimiser le phénomène, de le marginaliser. Pensez donc, dans un pays qui recense 170 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles, 83 reste un chiffre négligeable ! “Est-ce un problème ? Il a augmenté, tu parles? Statistiquement c’est extrêmement rare” a indiqué John Walls, porte-parole de la Cellular Telecommunications & Internet Association. Se rendant peut être compte de sa ‘bourde’, John Walls a tenu à ajouter “Mais le fait que cela est arrivé a certainement retenu l’attention de l’industrie“. Vous apprécierez la nuance ! Les fabricants et importateurs américains de téléphones ont confirmé que ces incidents provenaient de batteries contrefaites, une autre façon de reporter le problème sur d’autres. Certes, le risque de défectuosité d’une batterie contrefaite devrait logiquement être supérieur à celui d’une batterie fournie par les fabricants. Mais il n’empêche que depuis le début de l’année, la CPSC a fait rappeler trois batteries, une chez Verizon Wireless et deux chez Kyocera Wireless, des acteurs majeurs du marché US. Et dans le cas de la première batterie rappelée, 1 million d’exemplaires chez Kyocera, les batteries défectueuses étaient fournies avec le téléphone ! Les fabricants auraient cependant pris conscience du phénomène, et se sont engagés à assurer de meilleurs contrôles des batteries. “Ils ont besoin d’une haute qualité pour ces batteries de téléphones mobiles. Vous avez beaucoup de puissance dans un très petit produit, c’est donc la clé“. Le problème n’est pas exclusif aux Etats-Unis ? ni aux téléphones, d’ailleurs, les ordinateurs portables subissent le même phénomène, mais eux on ne les placent pas contre l’oreille ! – des cas similaires ont été révélés en Europe et en Asie (lire nos articles). Cependant, son ampleur reste inconnue, car pour 83 cas déclarés aux US, combien de cas similaires ont pu avoir lieu sans être déclarés ? En tous cas, si l’on en croit les affirmations citée ci dessus, plus c’est petit ou concentré, et plus ces dangereux. On vous aura avertis !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur