BlackBerry Jam Europe 2013 : « Balance supportera Android et iOS »

OS mobilesPoste de travail
Christophe Lefort, directeur BlackBerry France et Europe de l'Ouest

L’offre de gestion des terminaux mobiles en entreprise constitue un point clé de la stratégie de BlackBerry pour reprendre le terrain perdu sur le marché mobile.

S’il y a un domaine sur lequel BlackBerry (ex-RIM) a une carte à jouer pour reprendre de l’ascension sur le marché des mobiles, c’est bien celui du BYOD (Bring Your Own Device).

« Nous sommes la référence dans les entreprises pour la gestion de terminaux, autant mettre nos compétences en avant pour rester au cœur de l’attente de nos clients », déclare Christophe Lefort, directeur de BlackBerry France et Europe de l’Ouest.

Le dirigeant fait notamment référence à la technologie Balance qui, implémentée en standard dans les terminaux BlackBerry 10 (BB10), assure la gestion des usages professionnel et privé. Une innovation qui « répond à la tendance du marché ».

Le BYOD compliqué à mettre en œuvre

Une tendance qui, si elle s’impose aux entreprises de par la consumérisation de l’IT, n’est pas si simple à gérer. « Le BYOD est compliqué à mettre en œuvre [à cause du] coût total d’exploitation qui implique beaucoup de données. »

Selon Christophe Lefort, la réalité sur le terrain « est que l’entreprise (de plus de 1000 salariés) décide des terminaux supportés, lesquels se concentrent sur 3 ou 4 modèles qui représentent 80% du marché ».

Associé à BlackBerry Server, Balance permet de répondre à cette attente, d’autant qu’elle supporte la gestion des terminaux mobiles (MDM) Android et iOS.

Si la gestion de la sécurité se concentre aujourd’hui exclusivement sur les terminaux BlackBerry, « nous continuons à pousser notre ADN afin que la sécurité puisse s’étendre à iOS et Android ». À une échéance non dévoilée, mais « c’est dans la roadmap ».

Rester dans la place

Autrement dit, les entreprises peuvent continuer à ouvrir leur système d’information aux BlackBerry tout en ayant l’assurance, à terme, de garder la maitrise des environnements concurrents.

Une façon pour BlackBerry de bien rester dans la place… à condition que les clients finaux ne délaissent pas la nouvelle offre BB10. « Je ne peux pas croire que BB10 prenne un bouillon », affirme Christophe Lefort. Dans tous les cas, la nouvelle plate-forme « nous permettra de réagir rapidement ».

Un chiffre encourageant circule : 50% des acheteurs du Z10 au Canada seraient des utilisateurs d’Android et iPhone. BlackBerry a-t-il déjà gagné son pari ?


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous RIM et les BlackBerry ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur