BEA met le paquet sur les services Web

Régulations

L’éditeur mise sur la simplicité et sur des prix attractifs. Histoire de faire la nique à IBM?

Le spécialiste des outils pour développement d’applications Web a présenté sa nouvelle offre baptisée WebLogic. Son ambition? Faire disparaître la frontière entre ce qui relève de la maintenance de l’existant et le développement d’applications nouvelles. Une ambition globale, pour l’instant crédo d’IBM et de son WebSphere.

Pour rendre ses outils incontournables, BEA fournira gratuitement ces derniers aux développeurs d’applications en y ajoutant une aide technique elle aussi gratuite. Par ailleurs, l’éditeur compte mettre en avant une stratégie d’alliance. Déjà, HP a assuré que ses commerciaux proposeraient WebLogic à ses clients. Selon l’institut d’études IDC, le marché des services Web (dont l’objet est de bâtir des applications Internet accessibles n’importe quand, depuis n’importe quel terminal) devrait représenter 3 milliards de dollars cette année et atteindre 21 milliards en 2008. « D’ici cinq ans, 80% des entreprises auront lancé des projets de ce type contre moins de 5% aujourd’hui », prévoit un expert d’IDC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur