BEA virtualise les applications Java

Logiciels

BEA Systems fait son entrée sur le marché stratégique de la virtualisation

A l’occasion du BEAWorld, qui se tient actuellement à Pékin (Chine), BEA Systems a dévoilé une nouvelle stratégie ciblant les performances des environnements Java via la virtualisation et la dissociation des logiciels et matériels.

Composant de l’offre BEA SOA 360°, les solutions de virtualisation BEA proposent un environnement exclusif pour exécuter les applications Java directement dans l’hyperviseur, ?stack’ logicielle optimisée, allégée et efficace afin de réaliser des gains de performance sensibles.

Cette offre répond à la demande croissante de l’industrie pour des solutions de virtualisation système et d’association des logiciels à des fonctionnalités optimisées des systèmes d’exploitation fonctionnant au sein d’infrastructures virtuelles indépendantes du matériel.

BEA a donc développé une stratégie d’optimisation des performances des applications Java en environnements virtualisés caractérisée par une approche bidirectionnelle :

– de bas en haut pour maximiser les performances et l’utilisation des ressources au niveau de la machine virtuelle (JVM) lors du déploiement sur des matériels acceptant la virtualisation,

– de haut en bas, en automatisant le dimensionnement (provisioning) et la gestion des ressources automatisés grâce au contrôle adaptatif des applications Java d’entreprise.

Cette approche exclusive de la virtualisation permet de réaliser des progrès d’ergonomie, de performance et de flexibilité en environnements Java en réduisant les ressources consommées par les fonctionnalités redondantes ou non-utilisées de la ?stack’ logicielle et en améliorant les performances et le déterminisme grâce à la suppression des niveaux entre l’application et la couche physique du serveur (hors système d’exploitation).

Les progrès de flexibilité sont réalisés grâce au découplage entre l’application et ses besoins de ressources qui simplifie grandement le déploiement ou la migration au sein d’une architecture virtualisée.

Le prochain lancement de WebLogic Server Virtual Edition et WebLogic Liquid Operations Control redéfinit les principes d’interaction et d’interdépendance des infrastructures applicatives avec les niveaux inférieurs“, explique Wai Wong, vice-président exécutif Produits de BEA.

WLS-VE élimine toute consommation inutile des performances, réduit la complexité de configuration et participe à l’optimisation système. Ces nouvelles fonctionnalités confirment le leadership de WebLogic et consolident les fondations SOA des lignes de produits de BEA.

La feuille de route ‘virtualisation’ de BEA Les solutions suivantes sont intégrées à la stratégie de virtualisation de BEA : Liquid VM Machine virtuelle Java (JVM) optimisée pour permettre aux applications de fonctionner directement dans une couche de virtualisation.Pour exécuter une application Java, Liquid VM fonctionne actuellement avec l’hyperviseur VMware ESX Server et complète la logique élémentaire de virtualisation en réduisant la taille d’empreinte de la ?stack’ système pour maximiser l’efficacité de consolidation. Cette technologie permet également de réduire les délais de déploiement et d’administration ? et par conséquent les coûts de cycle de vie par application.Liquid VM est une technologie fondamentale de l’offre de produits ‘virtualisables’ de BEA qui sera initialement supportée par le serveur ESX de VMware ? une ligne complète de produits d’infrastructure pour VMware (avec support d’autres technologies de virtualisation) sera proposée par la suite.WebLogic Server Virtual Edition (WLS-VE) Prévu pour le premier semestre 2007, WLS-VE est le premier produit de la feuille de route de virtualisation de BEA qui associera la robustesse du serveur d’applications WebLogic à la JVM optimisée Liquid VM pour maximiser les performances des applications Java sur des matériels virtualisés.Cette approche permet d’améliorer l’utilisation des ressources matérielles ? et naturellement de réduire le coût matériel par application. Cette architecture logicielle facilite également l’ajout de ressources matérielles ‘à chaud’ afin de faire évoluer librement la capacité en fonction des besoins métier.WebLogic Liquid Operations Control (WL LOC) Prévu pour l’été 2007, WL LOC permettra de contrôler et administrer les applications Java exécutées dans une infrastructure virtualisée et de les gérer comme des appliances.Cette solution permettra d’ajouter librement des compléments de mémoire ou de la puissance de traitement en fonction de l’évolution des besoins ; d’automatiser l’exécution des politiques de dimensionnement (provisioning) et de maximiser la visibilité du comportement d’exécution des applications.La combinaison de WL LOC et de Liquid VM permet d’étendre et intégrer les solutions de virtualisation existantes afin de maximiser les performances et l’utilisation des applications Java sur des matériels virtualisés et d’intégrer la gestion et le dimensionnement des ressources Java et de virtualisation système.En outre, WL LOC présente des avantages considérables pour administrer toutes les applications Java fonctionnant en environnement virtualisé ? et pas uniquement celles basées sur Liquid VM ou WebLogic.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur