Beagle Board : l'ordinateur qui tient dans la main

Logiciels

Des technologies embarquées de haut de gamme, pour l’ordinateur personnel le plus compact et le plus économe en ressources jamais conçu

La carte mère Beagle Board est ultra compacte (78,7 x 76,2 mm) et consomme tellement peu de courant qu’elle peut tirer son alimentation d’un de ses ports USB (5V pour 100 mA, soit 0,5 W). Vous pourrez également brancher un bloc d’alimentation externe (5 V pour 500 mA, soit 2,5 W).

Ce produit, encore en cours de développement, est destiné avant tout aux applications desktop. Ceci explique pourquoi aucun port Ethernet n’est présent, l’équipe de développement ayant privilégié la connectique vidéo (HDMI et S-Video) et audio (entrée/sortie stéréo). Au besoin, un convertisseur USB/Ethernet pourra être installé.

La Beagle Board est construite autour d’un composant tout en un de Texas Instruments, l’Omap3530. Ce fleuron du monde de l’électronique embarquée intègre un cœur Risc 32 bits ARM Cortex-A8 cadencé à 600 MHz (avec une unité multimédia Neon), un puissant DSP TMS320C64x cadencé à 430 MHz et un accélérateur graphique 2D/3D Imagination Technologies PowerVR SGX530 compatible avec l’OpenGL ES 2.0 (résolution maximale de 1024 x 768 points en 24 bits).

Un port d’extension est disponible, tout comme deux connecteurs USB 2.0 et un lecteur de cartes au format SD/MMC. Ce dernier est compatible aussi bien avec les cartes mémoire que les produits réseau (Wifi, Bluetooth) ou les modules d’extension tiers (GPS, webcam…). Attention, pour des raisons techniques, seul un des deux ports USB 2.0 est compatible avec les périphériques USB 1.1.

beagleboard1.jpg

Le système d’exploitation ? Linux bien sûr !

Le reste de l’équipement comprend 128 Mo de mémoire vive et 256 Mo de flash. C’est largement suffisant pour un système d’exploitation Linux embarqué, tel Maemo de Nokia, qui fonctionne déjà sur cette carte mère.

Linux se taille une part de choix sur cet ordinateur conçu pour et par des passionnés. Le processeur est reconnu par les dernières moutures du noyau, tout comme l’unité multimédia Neon et le DSP. Seul l’accélérateur graphique ne dispose pas encore d’un support complet pour Linux. Des images système prêtes à l’emploi sont téléchargeables à cette adresse.

La Beagle Board n’est pas sans rappeler la console de jeux portable Pandora, dont nous avions parlé précédemment. Les deux produits utilisent une plate-forme processeur identique, pour des caractéristiques (logiquement) assez proches. La Beagle Board se veut cependant un produit plus ouvert.

Si la création d’un PC Linux ultra-compact est une évidence, d’autres utilisations sont possibles : plate-forme pour des clients légers ou des bornes interactives, base pour des systèmes de vidéoconférence ou de voix sur IP autonomes, carte graphique externe USB pour les ordinateurs portables, analyseur de trafic USB, etc.

Cette carte sera prochainement disponible au prix de 149 dollars (soit environ 95 euros), hors frais de port. Notez que son design évolue constamment. Le port HDMI cèdera ainsi la place à un connecteur DVI. Espérons qu’un second lecteur SD/MMC et qu’un port Ethernet feront leur apparition dans le futur.

beagleboard2.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur