Benjamin Revcolevschi, SFR : « Les premières offres cloud SFR/Bull seront commercialisées d’ici la fin de l’été »

Cloud

Entretien avec Benjamin Revcolevschi de SFR à propos du projet de cloud Andromède mis en place conjointement par l’opérateur et Bull… avec le soutient de l’État.

Dans cet entretien, Benjamin Revcolevschi, directeur services et cloud de SFR Business Team, précise les atouts du projet de cloud computing de SFR et Bull face à l’initiative concurrente du consortium formé par Orange et Thales, elle aussi soutenue par l’État français.

Quels sont les rôles respectifs de SFR et Bull dans le cadre de leur projet commun de cloud computing ?

Dans le cadre du projet Andromède, SFR et Bull viennent d’obtenir le soutien de l’État pour déployer une infrastructure de cloud computing à vocation française et européenne.

Les compétences informatiques de Bull, l’un des leaders des systèmes numériques critiques, et l’expertise télécom de SFR, premier opérateur alternatif en Europe, seront combinées. Ces expertises sont réellement complémentaires : Bull apporte sa connaissance pointue des technologies de sécurité informatique et des systèmes d’information critiques et SFR son expertise dans les services télécoms et cloud.

Par ailleurs, pour bâtir cette « centrale numérique de confiance », une société verra le jour avec la création de 400 nouveaux emplois, dont 300 dans le domaine de l’ingénierie, la recherche et le développement. La future entreprise proposera à tous les acteurs économiques privés et publics des services de cloud computing, sécurisés et compétitifs (IaaS – Infrastructure as a service – et services associés).

Comment se répartissent les 225 millions d’euros d’investissement que représente le projet ?

SFR, Bull et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) sont actionnaires de cette nouvelle société chargée de construire et d’exploiter cette infrastructure ouverte de cloud computing. SFR est actionnaire à hauteur de 47 % (environ 125 millions d’euros), Bull de 20 % (45 millions d’euros) et la CDC via le Fonds national pour la société numérique de 33 % (75 millions d’euros).

Quel retour sur investissement attendez-vous du cloud computing ?

La société vise un chiffre d’affaires d’environ 500 millions d’euros en 2016.

Quels sont les atouts de SFR et Bull face au projet cloud concurrent d’Orange et Thales ?

Ouverture, innovation et compétitivité sont les trois points forts qui caractérisent notre projet. Andromède est un écosystème ouvert qui accueillera l’ensemble des acteurs informatiques (intégrateurs, équipementiers, éditeurs…), télécoms et de la sécurité. Notre projet prévoit en outre l’accueil de jeunes pousses innovantes, à qui nous réserverons une partie de la plate-forme. Enfin, nous souhaitons que les premières offres soient commercialisées d’ici la fin de l’été.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur