Terrorisme : une concorde pour « lutter contre l’usage dévoyé d’Internet »

GouvernanceRégulationsSécurité

Après les attentats qui ont endeuillé Paris, le ministre de l’Intérieur et ses homologues européens jugent indispensable la mise en place d’un partenariat avec les opérateurs Internet pour identifier et retirer rapidement « les contenus incitant à la haine et à la terreur ».

Les attentats qui ont frappé la rédaction de Charlie Hebdo, une policière à Montrouge et l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes la semaine dernière, ont poussé la France et ses alliés à annoncer le renforcement de mesures antiterroristes. Réunis en urgence dimanche à Paris, le ministre de l’intérieur français Bernard Cazeneuve, ses homologues européens et le ministre américain, Eric Holder, ont fait une déclaration commune. Ils ont jugé « indispensable » un partenariat avec les opérateurs Internet pour retirer rapidement « les contenus incitant à la haine et à la terreur ».

Les données des passagers aériens européens

En plus de mieux lutter contre l’apologie d’actes terroristes (une apologie passible de sept ans de prison), Bernard Cazeneuve a déclaré vouloir renforcer le contrôle aux frontières extérieures de l’Union et « progresser avec force dans l’établissement d’un PNR – Passenger Name Record – européen ». Et ce afin de permettre le partage entre États membres de l’Union de données fournies par les passagers et collectées par les compagnies aériennes.

Pour Bernard Cazeneuve, « lutter contre l’usage dévoyé d’Internet par les filières terroristes » est une obligation. Ce point de vue est partagé par Manuel Valls. Le Premier ministre a indiqué lundi sur BFM TV et RMC que la loi sur le renseignement en préparation devrait inclure l’amélioration de la performance des systèmes d’interception d’écoutes administratives et judiciaires. Mais il s’est montré plus réservé sur l’idée d’un « Patriot Act » à la française. Le Patriot Act, rappelons-le, fait référence à la loi antiterroriste promulguée aux États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001.

Lire aussi :
Anonymous : OpCharlieHebdo déclenche une guerre cybernétique
Loi de programmation militaire : la cyber surveillance promulguée


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur