Besoin de trésorerie, BenQ cède ses disques à Lite-On

Cloud

Présenté comme une alliance entre deux groupes, BenQ, qui fait face à des difficultés financières, cède ses disques optiques à Lite-On, qui devient le deuxième fabricant mondial

Réputé pour ses lecteurs de disques optiques et enregistreurs de DVD, en particulier depuis l’intégration du performant chipset Nexperia de Philips, le taiwanais BenQ cède sa division stockage à Lite-On.

Celui-ci, plus connu pour fabriquer les disques optiques en sous-traitance, pour Sony Computer Electronics et AOpen en particulier, devient avec ce rachat le numéro deux mondial avec une part de marché de 27 %. Lite-On acquiert les actifs de BenQ, les droits sur le portefeuille technologique de BenQ, et même le droit de continuer à exploiter la marque BenQ. Il continuera aussi d’approvisionner BenQ sur les marchés du stockage, sur lesquels ce dernier reste encore actif. Le discours officiel évoque une alliance entre les deux groupes. Mais la réalité est moins rose. Avec l’acquisition de la division téléphones mobiles et périphériques de poche de Siemens, BenQ doit se restructurer. Au dernier trimestre 2005, le groupe affichait une perte nette de 185,2 millions de dollars. Pire encore, depuis le début de l’année, les revenus de BenQ auraient décliné de -13 % avec le repli de ses ventes. Le Commercial Times, une revue économique chinoise, évoque même le projet de cession par BenQ de sa division moniteurs LCD. Encore une ‘alliance’ en perspective ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur