Big Code : fléau ou bénédiction pour les développeurs ?

DéveloppeursProjets

Les équipes de développement font face à la croissance spectaculaire du volume et de la complexité du code informatique, rapporte Dimensional Research.

Après le Big Data, le « Big Code » ?

Un rapport* de Dimensional Research pour Sourcegraph met en exergue la croissance du volume et de la complexité du code que livrent les équipes de développement.

503 développeurs et responsables informatiques ont participé à l’enquête* américaine.

Plus de 9 répondants sur 10 considèrent que le volume et la variété du code ont fortement augmenté ces dix dernières années. Il en va de même de la pression exercée pour accélérer la fréquence de livraison applicative.

Interrogés sur l’évolution de la taille de la base de code dans toute leur entreprise, base mesurée en mégaoctets et en nombre de référentiels, 51% considèrent que le volume du code a été multiplié par 100 en 10 ans. 18% disent que ce volume est 500 fois plus élevé.

Par ailleurs, plus de 60% des professionnels constatent une « forte » ou « très forte » augmentation des plateformes et terminaux supportés et de l’utilisation de l’open source.

Code et dépendances

74% des répondants déclarent que leurs équipes retardent des changements dans le code car elles ne sont pas sûres des dépendances.

En outre, 85% des professionnels interrogés considèrent que les outils existants au sein de leur organisation ne sont pas adaptés à l’ère du Big Code. La mise à niveau des compétences est un autre obstacle fréquemment exprimé.

Comme le traitement de mégadonnés (Big Data) la gestion de bases de code vastes et complexes (Big Code) peut devenir laborieuse, chronophage et coûteuse. « Le Big Code est l’un des problèmes les plus urgents auxquels les entreprises de logiciels sont confrontées aujourd’hui », ont souligné les auteurs du rapport.

Pour 99% du panel, le Big Code impacte la performance globale des équipes. Les difficultés les plus souvent citées concernent : le maintien d’un haut niveau de qualité (57%), la sécurité (51%), les retards de deploiement (49%) et la hausse redoutée des coûts (47%).

*Pour le rapport « The Emergence of Big Code » de Sourcegraph, 503 développeurs et responsables du développement logiciel au sein d’entreprises de plus de 200 employés ont été interrogés en juin 2020 aux États-Unis et au Canada.

(crédit photo : via Visual Hunt)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT