Big data : échange données personnelles contre expérience

L’exploitation potentielle de données personnelles par des tiers non autorisés inquiète. Malgré tout, une majorité de clients en Europe et en Amérique se disent prêts à accorder aux entreprises un accès plus large à des données les concernant, en contrepartie d’une expérience utilisateur améliorée… Et, sans forcément appréhender la technologie qui sous-tend l’ensemble.

C’est ce qui ressort d’une enquête internationale menée par Propeller Insights pour Axway, éditeur d’une plateforme de gestion d’interfaces de programmation (API). Plus de 5000 personnes ont été interrogées sur cinq marchés*, dont la France.

Globalement, 80% des répondants (78% en France) se sentent constamment « suivis » en ligne par de grandes entreprises. Malgré tout, 58% d’entre eux (61% en France) estiment qu’il est profitable de donner aux entreprises un accès à leurs données personnelles… Si cela se traduit par une meilleure expérience utilisateur.

Open, un peu, beaucoup, pas du tout ?

84% des intéressés voudraient conserver le contrôle de leurs propres données financières et que les banques n’entravent pas le mouvement de leur argent entre différents services financiers. L’Open Banking divise toutefois.

Les clients basés au Brésil sont les plus favorables. 79% d’entre eux perçoivent positivement le modèle d’ouverture et partage – consenti par le client – de données financières sous une forme sécurisée et normalisée, avec des acteurs tiers autorisés. En France, près de 6 répondants sur 10 considèrent l’Open Banking avec défiance.

Globalement, dans un autre domaine sensible, 74% pensent que leurs données de santé ne sont pas à l’abri de hackers. Or, les interrogés sont presque aussi nombreux (73%) à utiliser leur compte Google ou Facebook pour se connecter à des applications et services tiers, plutôt que de créer des identifiants dédiés à ces programmes.

Néanmoins, 90% souhaiteraient savoir quelles données spécifiques sont collectées par les entreprises les concernant. Les problématiques de sécurité et de confidentialité des données inquiètent des deux côtés de l’Atlantique.

*Axway Global Consumer Survey. L’enquête commandée a été menée en avril et en novembre 2021. Au total, 5 074 personnes ont été interrogées. France, Allemagne, Royaume-Uni, Brésil et États-Unis sont concernés.

(crédit photo © Pexels)