Big data, cloud et social au cœur d’Informatica 9.5

Big DataCloudLogiciels
Big data, cloud et social au cœur d’Informatica 9.5

Avec sa v9.5, Informatica veut répondre aux défis de l’intégration de données, en faisant face à l’explosion du volume d’informations à traiter, qui se traduit par l’émergence du big data.

Informatica, un des leaders des solutions d’intégration de données, lève aujourd’hui le voile sur la version 9.5 de sa plate-forme, qui sera livrée en juin et que nous présente Pascal Laik, directeur général France de la firme.

Il nous rappelle tout d’abord les changements qui touchent le monde des données. Les informations sont maintenant situées dans et hors du pare-feu de l’entreprise et leur masse explose : selon IDC, leur volume devrait être multiplié par 44 cette année.

Cette croissance des données a plusieurs causes : « La montée du cloud, l’interaction entre les personnes (réseaux sociaux) ou les machines (Internet des objets) et la mobilité, indique Pascal Laik. Nous voulons donner du sens à ces données. »

Le patron d’Informatica France a décrypté pour nous les trois principales nouveautés de cette nouvelle édition, laquelle tente de répondre à ces nouveaux défis.

Embeddable cloud

L’éditeur propose tout d’abord à ses clients d’intégrer des services d’intégration ou de qualité de données directement dans le cloud. On peut ainsi imaginer l’ajout de fonctions d’intégration pour des données issues de Salesforce.com.

C’est ce que la société appelle les “embeddable cloud integration services”, ou « services d’intégration pour le cloud “embarquables” ». Une offre accessible en mode SaaS et indépendante de la version classique d’Informatica.

Social MDM

Autre nouveauté, la plate-forme de gestion des données de référence (MDM pour Master Data Management) de la firme peut maintenant s’intégrer avec les réseaux sociaux, dont elle tirera des informations stratégiques. Sur un compte Facebook, elle récupère ainsi les données des liens, profils et contacts.

C’est le “social MDM”. Il est aujourd’hui limité à Facebook. Toutefois, l’éditeur adopte une approche ouverte qui permettra de l’adapter à d’autres offres (LinkedIn est cité par notre interlocuteur).

Hadoop natif

Dernier point, la montée de l’interopérabilité avec le monde Hadoop, et donc le big data. HParser permettait déjà de se connecter à des infrastructures Hadoop.

Avec Informatica 9.5, la société va plus loin. Il sera possible de créer des services de manipulation de données depuis l’environnement de l’éditeur, puis de les déployer sous la forme d’applications natives et autonomes qui fonctionneront directement sur Hadoop. Le tout avec une licence de diffusion adaptée aux clusters Hadoop et indépendante de la plate-forme Informatica elle-même.

« Nous voulons nous adapter à ce nouveau silo qu’est le big data : via des passerelles, ou directement en interne », conclut Pascal Laik. En résume, au travers de ponts, ou in situ.

Crédit photo : © Informatica


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur