Big Data Hadoop : le fondateur et CTO d’Hortonworks quitte le navire

Big DataCloud
Eric Baldeschwieler

Les acteurs historiques d’Hadoop sont sous pression, et éprouvent les difficultés des start-up qui grandissent. Mais rien n’a filtré sur les causes du départ de Eric Baldeschwieler.

La rumeur est confirmée. Rob Bearden, CEO, vient d’annoncer officiellement le départ de Eric Baldeschwieler, co-fondateur et CTO (Chief Technical Officer) de Hortonworks, la première distribution historique de Hadoop, la plateforme open source de Big Data analytique.

Un acteur historique du big data

Eric Baldeschwieler est l’homme qui, en 2005 et au sein de Yahoo, a créé la première équipe qui a travaillé sur les processus de stockage et de traitement de la donnée sur Internet, donnant ainsi naissance au projet Apache Hadoop.

Un projet principalement basé sur les travaux de Doug Cutting, à l’origine du projet open source Lucene, moteur de recherche alternatif de Google, et du framework de parallélisation des requêtes sur des clusters de serveurs, MapReduce (lire « Une brève histoire d’Hadoop, de son créateur, et d’une révolution »). Doug Cutting est aujourd’hui à la tête de la R&D de la distribution Hadoop concurrente Cloudera.

En 2010, Yahoo se sépare de ce projet, et Eric Baldeschwieler prend la tête d’une nouvelle équipe – en partie issue de la division de Yahoo – réunie au sein de Hortonworks, dont il occupe la place de CEO. Sous sa direction, Hortonwork maintient sa place de premier contributeur au projet Apache Hadoop. Il lève 25 millions de dollars en deux tours de tables. Et en juin 2012 dévoile sa première distribution Hadoop 1.0 (lire « Hortonworks révèle sa première distribution Hadoop »).

ericbaldeschwieler
Eric Baldeschwieler

Chacun prend position

Les géants des IT vont prendre position sur le big data, qui s’annonce comme le second moteur de notre futur technologique, entre le cloud computing et le Software-defined Datacenter. Cette distribution va séduire quelques acteurs majeurs, comme Rackspace, Microsoft (lire « Microsoft et Big Data avec Hortonworks Data Platform for Windows ») et Teradata (lire « Big Data : Teradata étend son portefeuille Hadoop »).

Pour mieux mesurer l’écosystème Hadoop, lire « Infographie : l’écosystème Big Data Hadoop ».

Un départ en plein feu de l’action…

Sans préjuger de ses motivations, le départ de Eric Baldeschwieler surprend alors que les trois distributions Hadoop majeures – Hortonworks, Cloudera et MapR – commencent à voir le bout du chemin… dans une compétition qui s’annonce rude. Hortonworks a par ailleurs fait aboutir son troisième tour de table en juin dernier et levé 50 millions de dollars, ce qui valoriserait la société à 500 millions de dollars.

C’est peut-être là qu’il faut voir l’origine du départ… Les levées de fonds en Series C sont généralement celles de la recherche de maturité commerciale des projets.

La première levée de fonds Series A permet généralement à une start-up de quitter le mode ‘stealth‘ de développement initial de son projet pour se révéler à l’écosystème des start-up. La seconde levée Series B est celle de la maturité technologique, elle permet de finaliser le produit et sa fabrication, et de lancer sa commercialisation en local. La troisième levée Series C est celle du marketing et du commercial, de l’extension des ventes hors du marché initial, souvent de leur internationalisation.

C’est le moment que choisissent les investisseurs américains pour imposer un changement de direction, remplacer le CEO fondateur, souvent affaibli par des années de pression, par un vieux briscard des IT dont le profil n’est plus technique mais plutôt gestionnaire et commercial. Sa mission devient alors de booster les ventes afin de préparer la sortie des investisseurs. Au mieux le fondateur se voit-il confier un rôle technique.

Les propositions d’acquisition rejetées

Chez Hortonworks, cette étape est intervenue il y a un an, lorsque Rob Bearden l’a remplacé au poste de CEO, et que Eric Baldeschwieler s’est retrouvé sur le siège de CTO.

Il se peut également que Eric Baldeschwieler ait marqué son désaccord sur certains choix stratégiques. Hortonworks a maintenu dès son origine une ligne très marquée par l’open source, en opposition avec Cloudera et MapR, et plus récemment Intel, en attendant Pivotal (la spin-off analytique de EMC), qui mélangent allègrement open source (le cœur Apache Hadoop) avec des développements et outils propriétaires. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

De même, à notre connaissance Hortonworks aurait fait l’objet de deux propositions d’acquisitions : Microsoft en 2012 et, plus récemment, Intel (il se murmure que l’offre du géant des processeurs aurait été de 700 millions de dollars !). Quelle est la feuille de route du patron Rob Bearden ? Vendre au plus offrant ou préparer l’IPO (entrée en bourse) ? Les prochains mois pourraient être riches en annonces, projets, éventuellement fusions/acquisitions, mais il est certain qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde !

Nous suivrons avec attention le devenir de Eric Baldeschwieler…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur