Le Big Data et l’analytique recrutent aux États-Unis comme en France

Big DataCloudDSIRégulations

Expert NoSQL, data scientist, spécialiste Hadoop… Dans les métiers du Big Data, le volume d’offres d’emploi a progressé jusqu’à 54% sur un an outre-Atlantique, selon Dice.

Les entreprises collectent et traitent toujours plus de quantité de données, ce qui influence à la hausse la demande de profils qualifiés dans les métiers de l’analytique et du Big Data.

Du data scientist au CDO

Aux États-Unis, le nombre d’offres d’emploi publiées sur le site spécialisé Dice à l’attention des experts des bases de données NoSQL a augmenté de 54% sur un an. Quant aux annonces destinées à l’ensemble des professionnels du Big Data, dont le data scientist, à la fois architecte de données et statisticien, elles ont bondi de 46% fin avril 2014. (Lire : Spécial Big Data : 3 – A la recherche des ‘Data scientists’).

Les offres à l’attention des spécialistes de la plateforme Apache Hadoop ont gagné 43% et celles dédiées aux experts du langage de programmation Python ont progressé de 16%. La croissance est également au rendez-vous dans les métiers du Cloud (+27%) et du SaaS (+20%), constate Dice.

Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont pris la décision de recruter un directeur des données (CDO – Chief Data Officer), qui finit souvent par « tout faire », de la gestion du personnel à l’analyse de données. D’après le spécialiste américain des carrières IT, les missions des CDO restent à préciser pour mieux orienter les ressources à la disposition des organisations et renforcer la cohésion entre départements IT et directions métier.

Le Big Data, une priorité en France

Selon la société de conseil Gartner, le Big Data devrait créer 4,4 millions d’emplois dans le monde d’ici à 2015. En France, le Big Data figure parmi les 34 priorités de la « nouvelle France industrielle » et la concurrence à laquelle se livrent les entreprises maintient le niveau des rémunérations, d’après le cabinet de recrutement Robert Half Technologie. (Lire : La grille des salaires IT en France en 2014, selon Robert Half). « La tendance est également à la hausse en ce qui concerne les recrutements », assure-t-on. « Depuis l’an dernier en Île-de-France, la quantité d’offres d’emploi relatives aux métiers nouveaux du Big Data dépasse largement le nombre restreint d’experts français ou même de jeunes diplômés spécialisés dans le domaine », explique à la rédaction Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie.

D’après Pierre Audoin Consultants (PAC), le marché français du Big Data a atteint 387 millions d’euros en 2013 et affiche un taux de croissance d’environ 40% par an. En 2017, le secteur devrait ainsi générer près de 1,5 milliards d’euros de revenus au niveau national.

crédit photo © pro motion pic – Fotolia.com


Lire aussi

François Bourdoncle, Exalead : « la guerre commerciale du Big Data a déjà commencé »


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur