Le big data est une priorité stratégique pour un tiers des entreprises

Big DataCloudSécurité

C’est ce qu’entend démontrer une étude Varonis, très orientée sécurité, mais qui confirme cependant que la connaissance des big data demeure encore bien faible !

Varonis, fournisseur de solutions de gouvernance des données, s’est intéressé dans une étude réalisée lors d’Infosecurity Europe 2012 (et concernant donc un public très orienté sécurité) à la maturité du big data et sa gestion dans les entreprises.

Les résultats de l’étude viennent d’abord, pour 69 % des répondants, confirmer la vision stratégique du big data. Pourtant ils ne sont que 41 % à penser disposer d’une définition claire de ces technologies. Un chiffre à rapprocher des 32 % qui pensent que leur organisation a déjà commencé à initier le big data. Elles seront 57 % dans 5 ans.

Big data et sécurité

Varonis s’est ensuite penché sur la vision sécuritaire du big data. 46 % des répondants ont affirmé que le big data peut aider à gérer et protéger les données structurées et non structurées. Les principaux points d’usage sécuritaire du big data portent sur l’identification des données sensibles (de très loin le premier usage), des activités potentiellement douteuses, des droits d’accès excessifs, des manipulations inhabituelles ou encore des groupes non sollicités.

Les résultats de l’étude sont à prendre avec un certain recul, puisque plus de 80 % des personnes interrogées considèrent que leur connaissance du big data est faible. Il ressort cependant que le big data est clairement associé à l’analyse des données et doit permettre aux organisations de disposer de plus d’informations et d’un meilleur contrôle.

« Cette enquête confirme ce à quoi Varonis est confronté quotidiennement : les services informatiques sont à la recherche de solutions capables d’analyser efficacement les big data afin de mieux gérer et protéger leurs données », explique Norman Girard, vice-président Europe de Varonis.

« Face à l’explosion du nombre de données et au développement de la collaboration numérique, les solutions traditionnelles de gestion des données ne peuvent plus suivre le rythme. Les entreprises ont besoin de solutions innovantes. Il est essentiel de ne pas s’attarder sur le battage médiatique autour des big data, mais plutôt sur ses avantages pratiques : trouver les données sensibles surexposées, repérer les activités malveillantes et identifier les droits d’accès excessifs. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur