Big Data : un socle technique en 24 h pour arrêter de tergiverser

Big DataData & Stockage

La SSII Micropole se repose sur le Cloud souverain de Cloudwatt pour proposer un ‘bac à sable’ Big Data, un socle technique permettant aux entreprises de mettre rapidement en place des expérimentations.

Ne plus se heurter à des arguties techniques. C’est en somme la raison qui a poussé la SSII Micropole (1 100 personnes) à lancer Big Data 24, une offre packagée unissant infrastructures Cloud et offre logicielle prête à l’emploi. Objectif affiché : mettre sur pied une plate-forme permettant à une entreprise de monter un prototype en 24 heures. « Très vite, dès que les organisations veulent se lancer dans le Big Data, on se retrouve confronté à la question de l’infrastructure. Or focaliser les discussions sur la plate-forme est une aberration », tranche Charles Parat, directeur recherche et innovation de Micropole. L’offre Big Data 24 vise justement à évacuer le sujet rapidement, à éviter de le voir se transformer en obstacle. « Pour avancer, les entreprises ont besoins de mettre en place un datalab, une organisation chargée d’explorer et d’effectuer des rapprochements de données. Cette dernière s’appuie sur un bac à sable, spécifique au scénario envisagé », détaille le responsable.

Charles Parat - Micropole
Charles Parat – Micropole

C’est ce système technique d’appui que Micropole propose de déployer sur Cloudwatt, le Cloud souverain étant censé apporter les garanties de sécurité attendues par les entreprises hexagonales. Sur cette infrastructure, Micropole installera un cluster Hadoop (distribution MapR, Cloudera ou Hortonworks) ainsi que les outils de capture, d’exploration, visualisation, reporting ou tableaux de bord adaptés au scénario envisagé. « Ces offres seront provisionnées dans le Cloud par nos équipes », précise Charles Parat. Et non directement par les entreprises clientes de l’offre. Cette limitation s’explique par le fait que la SSII s’appuie sur des accords avec les éditeurs concernés, offrant une gratuité de leurs licences pour une certaine durée dans le cadre de prototypes, à condition que ceux-ci soient menés par Micropole. Parmi ces éditeurs figurent notamment Talend, IBM, Dataiku, Datawatch, IBM, SAP, SAS Institute, Qlik ou Tableau.

Un projet sur 5 seulement a de la valeur

Big Data 24 est facturé à l’usage, sans engagement, en fonction du nombre de nœuds Hadoop provisionnés (4 niveaux proposés de 100 Go à 1 To) et du niveau de service attendu (24/7 ou sur une durée de 8 heures pendant 5 jours). Les prix s’étalent entre 300 et 2 000 euros par mois. Une goutte d’eau comparée au coût global d’une expérimentation, où le coût du jour homme varie entre 500 et 1 500 euros.

Derrière cette offre Big Data 24, l’objectif de Micropole est bien de vendre des projets d’expérimentation au forfait. « L’offre doit aider à débloquer les expérimentations qui butaient sur des questions techniques ou sur le fait que les offres Big Data prêtes à l’emploi sont généralement proposées par des acteurs américains, comme Amazon ou Google », renchérit le directeur de l’innovation. Et, pour ce dernier, expérimenter apparaît tout simplement indispensable. « Je pense qu’en matière de Big Data, moins d’un projet sur cinq aura réellement de la valeur. Qui plus est, cette valeur sera fréquemment très volatile, certains projets – basés en particulier sur les données clients – n’auront une pertinence que sur quelques mois. On ne peut donc plus raisonner sur des spécifications à un an. Il faut trouver les moyens de tester de multiples scénarios et de jeter aux orties ce qui ne fonctionne pas ».

A lire aussi :

Challenges Big Data : les données des grands groupes, la créativité des start-up

Le Machine Learning vient au secours du Big Data

Recruter un data scientist ? Bienvenue au Far-West

Crédit photo : agsandrew / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur