Bill Gates craindrait plus IBM que Google

Régulations

Le patron de Microsoft veut remettre les pendules à l’heure? La presse se trompe: la plus grande menace pour l’éditeur n’est pas Google !

En marge de son intervention au CES de Las Vegas (

lire notre article), Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, a été interpellé sur sa perception de la concurrence. A la question de savoir si Google représente la plus formidable menace pour la compagnie durant ses trente ans d’histoire, la réponse de Bill Gates a été directe et sans ambiguïté : “No“. “La plus grande compagnie de l’industrie informatique est de loin IBM. Ils ont quatre fois plus d’employés que moi, génèrent plus de revenus que moi. IBM a toujours été notre plus grand concurrent.C’est juste que la presse n’aime pas écrire sur IBM“. Ce point de vue de Bill Gates est intéressant, à plus d’un titre. Il est révélateur de l’image de la presse informatique chez les acteurs du marché. Comparant le moteur de recherche Google à d’autres compétiteurs de Microsoft dans le passé, comme le navigateur Netscape ou le langage de programmation Java de Sun Microsystems, Bill Gates souligne: “Les gens tendent à se focaliser sur un de nos compétiteurs. Nous avons toujours vu ça“. “Je n’ai jamais changé le point de vue de la presse à propos de la société la plus cool sur laquelle écrire. C’est Google en numéro 1 et Apple en numéro 2. Dommage pour Nokia, Sony et tous les autres…“. Le logiciel, rien que le logicielNous sommes simples, parce qu’il y a 30 ans nous avons dit que nous étions une société de logiciels, et dans 5 ans, dans 10 ans nous dirons que nous sommes une société de logiciels“. Pour étayer son affirmation, Bill Gates rappelle que si Microsoft doit faire face à une forte compétition sur ses offres logicielles, la firme est aussi présente sur de nouveaux secteurs applicatifs moins concurrentiels, comme les protocoles de télévision sur Internet. Et Microsoft investit largement sur des technologies émergentes, comme la reconnaissance vocale ou visuelle, la lecture en ligne et de nouveaux appareils, “qui, dans 5 ans, auront rejoint le sens commun“. Certes, IBM avec sa puissance, son implantation au sein des entreprises, ses technologies et sa stratégie de services représente le principal concurrent historique et sectoriel de Microsoft, en particulier au moment où les entreprises basculent sur le Web. C’est aussi un concurrent sérieux avec Sony et Toshiba sur le marché de l’électronique grand public avec Cell, le processeur qui équipera, entre autres, la PlayStation 3. Pourtant l’impression subsiste que, avec sa capacité d’innovation, sa capitalisation boursière proche de celle d’IBM, et l’engouement du public (comme de la presse), Google représente aujourd’hui une épine dans le pied de Microsoft. Même si Bill Gates cherche à en minimiser l’influence…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur