Bill Gates est ‘co-élu’ personnalité de l’année par Time

Régulations

Vingt-trois ans après la nomination à la une de “Time Magazine” du “Personnal Computer” en guise de “personnalité de l’année”, c’est au tour d’un curieux ménage à trois de se partager la distinction du grand hebdomadaire américain

Bill Gates, sa femme Melinda et le chanteur de rock n’roll, Bono, ont tous trois été choisis, comme personnalités marquantes en 2005 par Time.

A noter que Super Billou n’est pas cité pour son implication dans l’univers de l’informatique. Le couple Gates a été récompensé pour ses bonnes oeuvres au sein de la Fondation “Bill et Melinda Gates”. Cette dernière est considérée comme la plus grande association du monde: elle est estimée à 29 milliards de dollars. Pour donner un ordre de grandeur, cette fondation a un budget équivalent à celui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS, rattaché à l’ONU). A cette occaion, l’hebdomadaire cite l’ancien président américain, Jimmy Carter: “Bill et Melinda peuvent être considérés comme la plus importante organisation dans le monde.” Il est vrai que cette “distinction” sur papier glacé, que fait le “Time Magazine” tous les ans peut être décernée à un individu ou un groupe. Mais le point à souligner est que cette élection à la “une” du magazine, ayant a priori valeur de récompense, a déjà mis en exergue des personnalités pour le moins discutables au regard de l’Histoire… Ainsi, rappelle le Wall Street Journal, aux côtés de personnalités incontestablement louées comme Albert Einstein, on trouve des personnes comme Rudolph Giuliani (ancien maire de New-York) ou George W. Bush, et jusqu’à Hitler et Staline. En 1982, Time avait fait une entorse en nommant le PC (personal computer) “personnalité de l’année”. Un clin d’?il qui fait désormais sourire surtout lorsque l’on connaît l’anecdote suivante, rapportée par le WSJ. Cette année-là, Time avait imaginé faire la couverture de son magazine avec le flamboyant patron d’Apple, Steve Jobs. Mais le journaliste en charge de rédiger l’article avait refusé à la dernière minute de le terminer après des déclarations de Paul Wozniak, co-fondateur de la marque à la pomme, dénigrant son ancien ami et collègue. Pour sa part, Bill Gates s’est dit “honoré par le choix de Time Magazine”. Et, excès de zèle ou pas, après les pressions qu’il a subies naguère de la part d’organisations non gouvernementales, il a encouragé le reste du monde à l’imiter.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur