Bisbille entre l’opérateur Verizon et la FCC

Régulations

Les relations entre Verizon et la FCC risquent de s’envenimer…

Dans un communiqué publié hier le 13 juillet 2007, la FCC (Federal Communications Commission), l’autorité de régulation des télécommunications américaines, a annoncé son désir d’imposer des réseaux mobiles totalement ouverts.

Seulement la nouvelle n’est pas du goût de tout le monde et Verizon le fait savoir.

Le conseil général de la société a déclaré lors d’une réunion devant le congrès de la FCC que l’idée de laisser les consommateurs choisir « leur destinée sans fil »était purement et simplement « une très mauvaise idée « . Verizon préfère ne rien changer.

« Cette mesure aurait pour conséquence de limiter l’innovation et la créativité dans notre industrie » a déclaré Steven Zipperstein, conseiller général de Verizon Wireless.

Un point de vue qui n’est pas partagé par les géants de la Toile comme Google et Yahoo qui estime que l’ouverture des réseaux serait une excellente nouvelle pour l’innovation.

Prochainement la FCC va vendre aux enchères la fréquence sans fil de 700 MHz qui a été libérée depuis que les stations de télévision migrent vers la diffusion numérique.

Suite à cette annonce, la FCC a décidé de réserver deux portions de 11MHz pour la mise en place de ces réseaux ouverts.

Des fréquences qui selon certaines rumeurs intéressent fortement Google. Une affaire à suivre car la firme américaine a déposé plusieurs brevets dans le domaine de la téléphonie qui n’est pourtant pas son c?ur de métier.

Qui plus est, l’entreprise de Mountain View s’est offert Reqwireless, située à Waterloo, en Ontario qui conçoit des applications pour les appareils mobiles. Google a également embauché Andy Rubin, fondateur du fabricant de téléphones Danger. Enfin, il s’est emparé de GrandCentral, un spécialiste des services télécoms unifiés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur