Bitcoin : la maison mère du NYSE investit la crypto-monnaie

ProjetsRégulations
Bitcoin © Arina P Habich - shutterstock

Intercontinental Exchange, maison mère du NYSE, proposera une plateforme – Bakkt – permettant aux entreprises et aux particuliers d’acheter et vendre des bitcoins. En partenariat avec Microsoft et d’autres grands groupes.

Après des mois de réflexion, Intercontinental Exchange (ICE), maison mère de la plus importante place boursière au monde, le New York Stock Exchange (NYSE), a officiellement annoncé le 3 août la création de la start-up Bakkt dans l’univers des crypto-actifs.

Dirigée par Kelly Loeffler, jusqu’ici directrice marketing d’ICE, Bakkt proposera une plateforme permettant aux entreprises et aux particuliers d’acheter et vendre directement des bitcoins. Une première pour une institution financière traditionnelle américaine.

Pour mener à bien son projet, ICE a indiqué travailler avec de grands groupes partenaires, dont Microsoft (logiciels et services cloud), Boston Consulting Group (BCG, conseil en management et stratégie) et Starbucks (distribution/retail).

Bakkt interviendra sur des « marchés réglementés par le gouvernement fédéral » des États-Unis. Et ce pour « répondre à l’évolution des besoins sur un marché des actifs numériques estimé à 270 milliards de dollars », a indiqué ICE par voie de communiqué.

Que change l’arrivée de Bakkt

ICE avait hésité avant de se lancer. Le groupe s’interrogeait sur la volatilité des crypto-monnaies et la régulation à venir. L’arrivée d’acteurs historiques sur ce segment a changé la donne. Mais leurs offres diffèrent de celles que veut proposer ICE.

L’offre du Chicago Mercantile Exchange Group (CME), par exemple, a été dévoilée en décembre dernier. Elle permet uniquement de spéculer sur des contrats à terme adossés au bitcoin. Même chose pour l’offre de la banque d’affaires Goldman Sachs, qui a indiqué en mai investir pour ses clients dans des contrats à terme sur les crypto-monnaies.

Du côté d’ICE, les contrats via Bakkt seront réglés directement en bitcoins, pas en dollars.

L’annonce a été bien accueillie par le secteur des crypto-monnaies. Car le groupe d’Atlanta dirigé par Jeffrey Sprecher (par ailleurs époux de Kelly Loeffler) compte parmi ses clients de grands groupes financiers et technologiques, entre autres. L’initiative peut donc contribuer à légitimer et à généraliser l’utilisation du bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

Le lancement de la plateforme Bakkt est prévu en novembre 2018.

(crédit photo © Arina P Habich – shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur