Pour gérer vos consentements :

Blackberry accélère dans la sécurité de l’Internet des Objets

A peine Blackberry venait-il d’officialiser l’acquisition de WatchDox dans la protection des documents, que l’entreprise canadienne lançait deux nouveaux services de sécurité. Et plus particulièrement dans la sécurisation de l’Internet des objets (IoT).

Une plate-forme de certification pour l’IoT

En premier lieu, la société de Waterloo s’appuie sur les technologies de sa filiale Certicom pour lancer un service de gestion de certificats de clés publiques pour les applications dédiés aux capteurs et autres objets connectés en réseau. Cette plate-forme permettra aux fournisseurs de services et aux constructeurs d’appareils de sécuriser les réseaux IoT et leur écosystème en assurant l’authentification des terminaux connectés.

L’application de certification de Certicom est opérationnelle depuis le 13 avril dernier au Royaume-Uni où elle commence à valider les 104 millions d’appareils de mesure et gestion de la consommation énergétique résidentiels conformes aux spécifications ZigBee Smart Energy.

Une nouvelle vision de la sécurité

Bien qu’elle concerne également les objets communicants, l’autre annonce concerne les questions plus globales de sécurité informatique auxquelles Blackberry entend contribuer. L’entreprise vient ainsi d’ouvrir le Center for High Assurance Computing Excellence (CHACE). Ce centre de R&D se donne notamment pour mission de repenser la façon d’intégrer la sécurité pour les entreprises et les particuliers face aux nouvelles formes d’attaques. « La sécurité dans le monde repose sur l’idée de corriger plus vite, mais cette roue de hamster ne parvient pas à régler le problème à la racine, explique David Kleidermacher, responsable sécurité chez Blackberry. Il est clair que nous devons construire des systèmes dépourvus de failles de sécurité. L’ingénierie logicielle et la sécurité nécessaires pour atteindre cet objectif est malheureusement rare de nos jours et doit devenir monnaie courante. »

Ce sera tout l’enjeu du Chace qui bénéficiera de l’expertise de Blackberry en matière de sécurité. L’entreprise de Waterloo dispose de compétences certaines dans les tests automatisés et l’analyse des vulnérabilités profondes. Ce qui a permis au Canadien d’obtenir des certifications internationales dans les secteurs de la gestion des terminaux mobiles (et reconnue par la Défense américaine), de l’automobile et de l’industrie médicale. Chace entend ainsi élargir cet ensemble de compétences, tant vers l’environnement universitaire, scientifique que privé, pour développer des produits de sécurité dédiés à des secteurs verticaux.


Lire également
Médéric Leborgne, Blackberry : « BES12 est une fondation de services »
SecuTablet : une tablette BlackBerry sécurisée… sous Android
Blackberry affiche (enfin) son premier bénéfice depuis longtemps

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago