BlackBerry Bold 9900 : RIM associe écran tactile et clavier physique

CloudOS mobilesSmartphones

Avec le BlackBerry Bold 9900, RIM associe le meilleur du tactile tout en conservant l’efficacité du clavier physique. Et renforce la sécurité avec BlackBerry OS 7 et son offre Enterprise Server. Une offre prometteuse.

Les nouveautés étaient attendues à l’occasion du BlackBerry World Conference (du 3 au 5 mai à Orlando, Floride). Offres matérielles et logicielles, Research In Motion (RIM) n’a pas failli aux attentes. Le constructeur canadien a dévoilé deux nouveaux smartphones sous la nouvelle mouture de son OS mobile, BlackBerry 7.0.

Le BlackBerry Bold 9900 (et sa version CDMA Bold 9930 pour le marché américain) se présente d’emblée comme un terminal haut de gamme, une catégorie que RIM avait un peu délaissé ces derniers mois, selon ITespresso.fr. Qui plus est, le fournisseur mise sur la tendance tactile des smartphones. Le nouveau modèle sous BlackBerry OS 7.0 se dote effectivement d’un écran tactile multipoint de 2,8 pouces (résolution 640×480) auquel il associe le traditionnel clavier physique qui fait le bonheur des accros aux SMS et autres utilisateurs de solutions d’entreprise.

D’une épaisseur de 10,5 mm pour 130 grammes, il dispose de connectiques wifi, 3G/3G+ et Bluetooth, intègre un processeur cadencé à 1,2 GHz, 768 Mo de RAM et 8 Go de mémoire interne. Il est également doté d’un appareil photo numérique de 5 mégapixels, permettant l’enregistrement de vidéos, et d’une puce dédiée à la technologie sans contact NFC, comme RIM l’avait laissé entendre.

Avec le nouvel OS BlackBerry 7.0, le Bold 9900 devrait être capable de délivrer une interface utilisateur optimisée, notamment pour l’écran tactile. Le navigateur Web intégré promet également d’être plus rapide. La recherche vocale à partir du moteur de recherche devrait aussi être facilitée.

Avec ces innovations, particulièrement dans le haut de gamme, RIM cherche à reprendre du poil de la bête, face à des concurrents de plus en plus agressifs sur le marché des smartphones et tablettes, au premier rang desquels Apple (iPhone, iPad) et Google Android.

D’ailleurs, le constructeur canadien vient de lancer un avertissement sur ses résultats, en annonçant qu’il ne devrait pas atteindre ses objectifs de ventes au deuxième trimestre, chiffrés entre 13,5 et 14,5 millions de terminaux mobiles, alors qu’il en a écoulé 14,9 millions dans le monde le trimestre précédent.

Pour reconquérir le marché professionnel, RIM a également annoncé l’arrivée de sa plate-forme multi-OS BlackBerry Enterprise Solution pour smartphones et tablettes. Cette nouvelle plate-forme de gestion, compatible, atout intéressant, avec les terminaux sous Android et iOS, permet à chaque entreprise de gérer, via le BlackBerry Enterprise Server ou le BES Express, les règles de sécurité sur tous les parcs de terminaux mobiles de ses collaborateurs, mais aussi couche par couche, en dissociant les contenus personnels et professionnels stockés sur le terminal. De quoi effectivement séduire les entreprises de plus en plus confrontées aux problèmes de sécurité face aux nouveaux outils mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur