BlackBerry investit dans un centre de R&D sur la sécurité

OS mobilesPoste de travailSécuritéSmartphones
John Chen, CEO de Blackberry

L’ouverture d’un centre de R&D dédié à la sécurité devrait conforter l’image des solutions BlackBerry auprès des grandes entreprises et administrations.

Même en pleine tempête économique (avec une perte abyssale de 4 milliards de dollars), BlackBerry pense à l’avenir. Le constructeur canadien a annoncé son intention d’ouvrir prochainement à Washington un centre d’innovation dédié à la sécurité.

L’annonce faite mardi par le CEO John Chen (photo) dans le cadre du CES 2014 de Las Vegas reste avare de détails sur le financement du projet, ses objectifs ou le calendrier d’ouverture du centre de R&D. « Le centre d’innovation en matière de sécurité basé à Washington sera axé sur la création de partenariats durables qui favoriseront un dialogue continu visant à faire de meilleurs produits et règles d’utilisation », s’est contenté de déclarer le dirigeant qui a promis de plus amples précisions dans les prochaines semaines.

La sécurité, point fort de BlackBerry

La sécurité est l’un des points fort de l’offre Blackberry dont les terminaux restent encore massivement utilisés au sein des administrations (notamment américaines) et entreprises. A titre d’exemple récent, le nouvel environnement BB10 recevait en août dernier le feu vert de l’U.S. Defense Information System Agency, autorisant l’utilisation des terminaux Z10 et Q10, notamment, sur le réseau du ministère de la Défense américain (lire BlackBerry adoubé par la Défense américaine). Une sécurité que l’entreprise de Waterloo va jusqu’à étendre au support des smartphones concurrents Android et iOS à travers sa solution de gestion Blackberry Enterprise Services (BES) 10.2 multi-plateformes.

Se renforcer dans la sécurité aiderait ainsi BlackBerry à maintenir sa présence, voire à l’augmenter, auprès des grandes organisations et administrations. Une stratégie de retour sur la cible professionnelle conforme aux précédentes annonces de John Chen qui a pris les rênes de l’entreprise en novembre dernier.

Se distinguer de la concurrence

Dans cet esprit de produits principalement dédiés aux usages professionnels, John Chen a, toujours au CES, également évoqué le retour du clavier physique dans la majorité des futurs smartphones BlackBerry. Un autre moyen, avec la sécurité, de se distinguer de l’offre concurrente qui mise quasi exclusivement sur le tout tactile.


Lire également
Résultats : BlackBerry, la défaite de Waterloo
John Chen : « Blackberry n’est pas mort »
Blackberry conserve son meilleur client : Obama


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur